Nautisme

Course au large : l'Ultim challenge au départ de Brest !

Mis en ligne le

Le 7 janvier 2024, c’est une équipe de géants qui s’élancera du port de Brest, pour le premier tour du monde en solitaire et sans escale des Ultims. Un événement inédit, et une odyssée maritime à ne pas manquer.

Les amateurs d’aventure au long cours ont d’ores et déjà calé leurs agendas pour la fin 2023 et le début de 2024. C’est à Brest qu’ils seront pour le lancement d’une course maritime inédite et incroyable : celle de l’Arkea Ultim Challenge., course autour du monde de maxi-trimarans de la classe Ultims 32/23.  

Porté par l’organisateur OC Sports Pen Duick, l’événement est attendu par les marins eux-mêmes depuis de longues années. Il se concrétise aujourd’hui avec un plateau d’exception, qui devrait arroser de sensations fortes et de beaux moments d’aventure sportive et humaine le début de l’année 2024 ! 

« La course d’une vie »

Le 7 janvier, au départ de Brest, cinq géants des mers s’élanceront ainsi de Brest, à l’assaut d’une course inédite, qui les verra croiser les Caps, les tempêtes, les icebergs et les plus beaux pans de nature maritime de la planète. « C’est la course d’une vie, celle qu’on attend tous depuis des années » a confirmé Thomas Coville, l’un des skippers à l’affiche, lors de la présentation de l’événement à Brest, vendredi 6 janvier. 

Cinq géants sur la ligne de départ

Sur la ligne de départ, outre Thomas Coville sur Sodebo ultim III, on trouvera ainsi Yves Le Blevec (Actual Ultim 3), Armel Le Cléach (Maxi Banque populaire XI), Charles Caudrelier (Edmond de Rothschild), ainsi que Eric Péron (Ultim Sailing). D’autres pourraient d’ici là les rejoindre. 

« Quel plus beau challenge, avec les plus beaux bateaux du monde, les plus rapides ? Ce sera là un moment extraordinaire pour la pointe de la Bretagne », s’est réjoui François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole. 

Village de la course 

L’événement fera en effet date, avec un village de la course, ouvert au public dès le 29 décembre. De quoi attirer les foules en attendant le top départ, et mettre en avant les savoir-faire du territoire en matière de technologies maritimes… et festives ! 

« Nouvel Everest »

Soutenu par le Crédit mutuel Arkea, la ville de Brest, le département du Finistère et la région Bretagne, cette course au large inédite promet en effet de faire date. Car les Ultims 32/23 sont bel et bien des monstres de force, de vitesse et de technologie, capables de voler sur l’eau. Le parcours pour boucler leur tour du monde les verra affronter les conditions les plus extrêmes, et le talent de leurs skippers, boosté à l’adrénaline de la course, devraient encore ajouter à l’aventure. 

« Le Vendée Globe 1989, premier Tour du monde, on l’avait vu comme un Everest. Avec l’Arkea Ultim challenge, nous avons un nouvel Everest. Plus qu’une course, cela s’annonce comme une aventure incroyable », résume Cyril Dardashti, administrateur de la Classe Ultim. 

Les paris sont donc ouverts pour cette route inconnue, où les marins devront faire preuve d’une ténacité à toute épreuve pour avancer plus vite que le temps au fil des océans et rejoindre Brest en un temps record. A suivre !