Aménagement du territoire

Centre national des phares : rendez-vous au 1er éperon en 2021 !

Mis en ligne le

Le centre national des phares va s’installer en lieu et place de l’ancienne criée, au port de commerce, en 2021. Un atout maritime de plus pour la pointe bretonne.

Il va rayonner de mille feux sur la rade de Brest et bien au-delà : depuis le 1er éperon du port de commerce, le futur centre national des phares promet de venir enrichir encore la vocation maritime de la ville, et d’attirer de nombreux visiteurs. 

Toute une histoire

Décidée lors du Grenelle de la mer, la création d’un musée national des phares est désormais proche de devenir réalité. Porté par le conseil départemental du Finistère, en partenariat avec l’Etat, la région Bretagne, Brest métropole ou encore le parc naturel régional d’Armorique, le projet va, dès cet automne, entrer dans une phase très concrète, avec les premiers travaux sur place. « Nous sommes fiers d’accueillir en Finistère l’arrimage de ce centre national des phares, qui va permettre de raconter l’histoire de la navigation maritime, des hommes et des femmes qui l’ont vécue, et ont contribué à la sécurité de la navigation en mer », apprécie Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil départemental.  

Parcours maritime

« C’est un beau projet que nous soutenons, et pas seulement financièrement ! Il va s’intégrer dans un parcours maritime sur toute notre agglomération et au-delà. Depuis Océanopolis, en passant par ce centre national des phares, le musée de la marine, et bientôt le pôle des excellences maritimes aux Capucins : nous aurons là un joli parcours pour celles et ceux qui ont de l’eau salée dans les veines», se réjouit François Cuillandre, président de Brest métropole. Le rayonnement de l’établissement ira même un peu plus loin, puisque le projet inclut également la réhabilitation du musée du phare du Créac’h, à Ouessant.

De Brest…  

A Brest, le centre va s’élever en lieu et place de l’ancienne criée, sur trois niveaux. L’ensemble, imaginé par le cabinet d’architecture Moreau-Kusunoki, proposera des espaces d’exposition temporaires et permanents, avec dispositifs interactifs, et espaces modulables pour les scolaires. Côté contenu, la sécurité maritime et la compréhension de ses mécanismes seront logiquement au cœur du discours, des hommes et des femmes qui l’assurent aux outils qui la garantissent. La visite se clôturera en beauté sur le toit du bâtiment, réaménagé en belvédère sur l’horizon maritime.

… à Ouessant

A Ouessant, la restauration de l’enclos du phare va être lancée, qui permettra au public d’accéder par la cour d’honneur de l’aile ouest, avec un accueil et une boutique, pour offrir un parcours muséographique renouvelé au cœur de l’actuelle salle des machines.
Enfin, un site de conservation et de restauration des œuvres va également voir le jour, probablement du côté de Gouesnou. 

Rendez-vous en 2021

L’ensemble s’affiche à un horizon très proche, avec la livraison prévue du centre national des phares à Brest en 2021, et la fin du chantier du Créac’h en 2022.
Le budget total est de 18 millions d’euros, dont 8,6 millions pour les travaux à Brest, et 5 millions pour le chantier du Créac’h.