Culture

Capitale française de la culture : Brest a défendu sa candidature

Mis en ligne le

Ce 24 mars, François Cuillandre, maire de Brest, et Réza Salami, adjoint en charge de la culture, ont soutenu la candidature brestoise au label Capitale française de la culture.

C’est par visio-conférence que François Cuillandre, maire de Brest, et Réza Salami, adjoint en charge de la culture, ont défendu, ce 24 mars et face à un jury présidé par Bernard Faivre d’Arcier, la candidature de la ville de Brest au premier label de Capitale française de la culture.
L’annonce de la ville lauréate, devrait intervenir prochainement, mais, quel que soit le résultat, la ville de Brest peut déjà remercier et féliciter les nombreux acteurs qui ont imaginé ce projet et l’ont soutenu (citoyens, porteurs de projets culturels et animateurs d’équipements culturels, personnalités de la culture…).

Une énergie collective payante

Car c’est aussi grâce à eux que s’est engagée une vraie dynamique locale, qui a permis d’insuffler une belle énergie à ce dossier, auquel avait candidaté la ville de Brest fin 2020, avec 29 autres villes et communautés de communes françaises.
Une énergie qui s’est d’ailleurs avérée payante, puisque Brest, ce 24 mars, faisait partie de 9 villes retenues pour présenter un projet et devenir première capitale française de la culture.

Un jury et les Métamorphoses brestoises

Le jury du jour, placé sous l’autorité de la ministre de la culture, était composé de sept personnalités reconnues pour leurs compétences dans les domaines de la création artistique, du développement culturel ou de la valorisation du patrimoine.

Rappelons que c’est autour du thème des "Métamorphoses", écho de son passé et perspectives pour son avenir, que Brest avait conçu son projet artistique.