Energie

Cadastre solaire : Désormais relié à un simulateur de raccordement photovoltaïque

Mis en ligne le

Lancé en 2016 par Brest métropole, le cadastre solaire permettait jusque-là, à tout un chacun, de visualiser le potentiel d’ensoleillement de sa toiture et de ses façades, en vue d’une potentielle installation photovoltaïque. Le dispositif intègre désormais aussi un simulateur de raccordement, offrant une estimation du coût de raccordement.

Depuis cet automne, et en collaboration avec Enedis, principal gestionnaire du réseau public d’électricité en France, le cadastre solaire de Brest métropole est adossé à un simulateur de raccordement photovoltaïque, qui permet de bénéficier d’une estimation des données de faisabilité et de coût de raccordement d’une installation.

Le potentiel solaire de 350 000 toitures 

Une innovation qui fait évidemment franchir un nouveau cap au cadastre solaire de Brest métropole qui, depuis son lancement en 2016, n’a cessé d’évoluer. Ce dispositif, pensé pour permettre aux habitants de la métropole d’obtenir, via une interface intuitive et ergonomique, des données concernant le potentiel théorique d’ensoleillement des toitures et des façades de leur habitation, a en effet beaucoup progressé en peu de temps. Avec, d’abord, la version 3D, qui est venue apporter d’autres fonctionnalités à l’outil, couvrant par ailleurs quelque 150 000 bâtiments (représentant environ 350 000 toitures) sur toutes les communes de la métropole.

Une vision plus détaillée de la faisabilité et des coûts

Le partenariat avec Enedis fournit donc désormais des informations complémentaires importantes aux particuliers, mais également aux électriciens, couvreurs ou encore architectes. Car la nouvelle fonctionnalité permise par Enedis, via une application intégrée au cadastre, va offrir la possibilité d’obtenir des estimations de coût d’un raccordement à une installation photovoltaïque, et même de sa faisabilité.