Vivre ensemble

Brest, ville amie des aînés

Mis en ligne le

Adhérente au réseau Ville amie des aînés (Vada) depuis 2016, la ville de Brest a lancé un audit auprès de sa population, pour savoir comment celle-ci vivait sa ville. Une restitution publique s’est déroulée le 29 mai, pour présenter le bilan.

Brest est-elle une ville agréable à vivre à tous les âges et, un peu plus particulièrement, lorsque l’on fait partie des aînés ? C’est cette question, déclinée autour de huit thématiques (transports et mobilité, lien social et solidarité…), qui a été posée au cours de l’année 2018 à quelque 300 personnes, dont 87 professionnels et 160 aînés, qui ont pris part à des concertations, des ateliers, ou répondu à une enquête en ligne sur le site brest.fr.

21 % de plus de 60 ans à Brest

« Il s’agissait là de la phase de diagnostic voulue par la démarche Ville amie des aînés, à laquelle la ville de Brest souscrit depuis 2016, précise Thierry Fayret, premier adjoint au maire de Brest, François Cuillandre. Le but de cette première étape est clair : mieux cerner la manière dont, dans nos politiques publiques, nous pouvons aider les plus âgés à demeurer des citoyens actifs, engagés, et prenant du plaisir à vivre leur ville. »

Ville dans laquelle habitent 29 855 habitants de plus de 60 ans, soit 1 habitant sur 5, et, dans 10 ans, probablement, 1 habitant sur 4. « On comprend dès lors l’importance qu’il y a à travailler sur la notion du bien-vieillir,  sur laquelle la ville de Brest s'est d'ailleurs penchée dès 2011 » , analyse Isabelle Melscoët, adjointe au maire en charge des personnes âgées et de la santé. Et l’élue de poursuivre : « Les commentaires des personnes interrogées au cours de l’audit ont permis de faire remonter quelques problèmes, comme la nécessité de repenser des lieux de rencontres ou des zones de repos, mais aussi de grands point forts de la ville : sa richesse culturelle ou associative, par exemple, ou encore son réseau de transport en commun et, notamment, la première ligne de tram, qui leur a permis, disent-elles, de continuer à se déplacer facilement, et donc à maintenir du lien social ».

La mobilité en concertation

Des enseignements qui seront donc au cœur d'un plan d'actions à élaborer. Et dans ce cadre-là, et au regard de l’importance que revêt, par exemple, l’enjeu de mobilité pour les aînés, « les concertations en cours sur la deuxième ligne de tramway ou sur les ascenseurs urbains prennent encore un peu plus de sens », estime encore Isabelle Melscoët.

La restitution de l’audit s’est déroulée le 29 mai, au Mac Orlan, en présence de Véra Briand, adjointe au maire de Rennes et trésorière du réseau Vada.