Culture, Loisirs

Brest terres océanes dévoile son produit “Phares”

Mis en ligne le

Un été (et plus si affinités !) sur La route des phares ? C’est ce que propose le groupement Brest terres océanes, qui entend depuis quelques années valoriser un patrimoine unique en Europe. La route des phares s’ouvre cette année encore aux visiteurs, et peut désormais compter sur un réseau de 15 ambassadeurs.

Du Kador, au sud, à Pontusval, au nord ! Et entre les deux, une kyrielle d’autres phares (Saint-Mathieu, Trézien, Stiff…), qui font de la destination Brest terres océanes un cas unique en Europe : « Nous disposons ici d’un potentiel indéniable en matière de phares, et nous cherchons à l’animer et à le valoriser depuis quelques années », pose Patrick Leclerc, président du groupement d’intérêt public Brest terres océanes. 
Regroupant à elle seule plus de 75 % des phares de France, la Bretagne possède en effet de vrais atouts en matière de tourisme dédié à ces monuments fascinants, et le groupement Brest terres océanes l’a donc bien compris en lançant depuis quelques années "La route des phares".

Quinze ambassadeurs 

Désireux de valoriser encore plus ce produit touristique, le groupement Brest terres océanes a agrégé autour de lui quinze ambassadeurs qui se chargeront d’animer La route des phares, forts de leurs spécificités : kayak, paddle, sorties à bord d’un gréement traditionnel, balades, nautiques ou pédestres, commentées…
Rien ne manque à l’appel, grâce à ces professionnels du tourisme qui ont accepté de jouer le jeu, dès cette année, de "La route des phares".

Un  carnet de voyage

« On part du principe que nous serons tous plus forts ensemble, au sein du réseau, pour faire connaître notre destination touristique qui a beaucoup de choses à faire valoir », précise de son côté Olivier Costil, directeur de Brest terres océanes.
Disponible, notamment, auprès des offices de tourisme du territoire, le guide, ludique et documenté, a lui-même été revu cette année. Toujours aussi interactif, puisque lié à une simple application smartphone qui renverra le public vers des vidéos, des témoignages ou des photos, ce petit carnet de voyage raconte la découverte des phares en quatre étapes, et informe les potentiels randonneurs de la difficulté des parcours :

  • De Pontusval à l’île Vierge
  • De Trézien à Saint-Mathieu
  • Du Petit Minou au Kador
  • Le tour des phares d’Ouessant

De quoi (re)découvrir de vrais trésors patrimoniaux, du sud au nord-Finistère, au détour de 20 phares majestueux, dont quatre sont visitables (l’île Vierge, Saint-Mathieu, le Stiff, Trézien), et dont certains sont classés au rang de monuments historiques. 

A noter que l’aventure de géocaching (chasse aux trésors touristique mondiale) lancée l’an dernier reprend également du service cette année, avec huit itinéraires à parcourir à la recherche d’indices et de trésors… autour des phares, bien sûr !