Développement durable, Habitat

Brest métropole veut développer l’usage des matériaux biosourcés

Mis en ligne le

Vertueux à plus d’un titre, mais hélas encore méconnus, les matériaux biosourcés pourraient être plus fréquemment utilisés dans la rénovation énergétique des bâtiments. Raison pour laquelle Brest métropole a sensibilisé de nombreux professionnels à leurs usages ce 19 novembre.

« L’usage des matériaux biosourcés dans le secteur du bâtiment est un mouvement qui est bel et bien en marche, et qu’on se doit de ne pas laisser passer. » C’est en ces termes que Christine Morisson, proviseure du lycée brestois Dupuy-de-Lôme, qui a accueilli ce 19 novembre de nombreux professionnels du milieu dans le cadre d’une après-midi de formation organisée par Brest métropole et ses partenaires, a posé l’importance de la problématique du jour. 

Des vertus nombreuses

Car les matériaux biosourcés (produits à base de bois, de chanvre, d’ouate de cellulose…) sont porteurs de nombreux atouts en termes écologique, de confort d’usage, et en matière de compatibilité avec le bâti ancien, mais souffrent pour autant d’une certaine méconnaissance chez les professionnels. Et c’est pour sensibiliser et convertir un plus grand nombre d’entre eux que Brest métropole a répondu en 2021 à un appel à projets de la Région Bretagne, et organisé cette après-midi de formation. 

Logement neuf ou rénovation

Confiée à Ener’gence, avec le soutien de l’association Approche écohabitat, « la formation  est importante dans le cadre du plan climat de Brest métropole, a rappelé Glen Dissaux, vice-président de Brest métropole en charge du plan climat. Elle doit permettre de structurer un réseau de professionnels qui, eux-mêmes, seront ensuite intégrés à notre plateforme Tinergie, guichet unique et gratuit à destination des particuliers qui se lancent dans des projets de construction neuve ou de réhabilitation de leur logement. »
« La collectivité veut résolument sensibiliser ces professionnels aux usages possibles des matériaux biosourcés, mais aussi les particuliers, qui peuvent trouver dans leur utilisation un grand nombre de bienfaits », a analysé de son côté Sylvie Jestin, conseillère métropolitaine en charge de l’habitat privé. 

Des subventions possibles

La métropole entend donc favoriser l’usage de ces matériaux écologiques aux vertus nombreuses et accompagne en ce sens les particuliers dans le cadre de sa plateforme Tinergie : conseils et informations pour la rénovation, mise en relation avec des partenaires professionnels locaux, et subventions aidant au financement des projets (bonus spécifique pouvant atteindre 1 200 euros accordé aux particuliers utilisant des matériaux biosourcés, en plus des aides éventuelles de l’Anah).