Nautisme

Brest Atlantiques : une transat au départ de Brest en novembre !

Mis en ligne le

Brest aura sa transat, et pas des moindres ! Le 3 novembre, quatre maxi-trimarans de la classe Ultim 32/23 prendront le départ depuis le port de Brest, pour une course en double de 14 000 milles nautiques.

La casse de la dernière Route du Rhum avait obligé les organisateurs de Brest Océans - la course en solitaire de maxi-trimarans de la Classe Ultim 32/23 - à reporter le départ prévu depuis Brest fin 2019. « Les études techniques, suite à la casse sur les bateaux, nous ont vite montré que l’on devrait repousser cette course non pas de deux mais de quatre ans. Macif II et Banque Populaire 11sont prévus pour une livraison début 2021, et ils auront besoin de se rôder avant une telle aventure » explique Emmanuel Bacchellerie, délégué général de la classe 32/23. 

Quatre géants pour une transat

Un mal pour un bien à Brest, puisqu’une nouvelle course transatlantique a été imaginée d’ici là depuis le port brestois. Et pas des moindres : sur la ligne de départ, qui se situera pour la première fois entre la pointe Saint-Mathieu et celle du Toulinguet, quatre géants des mers seront à poste : Actual, Gitana, Macif et Sodebo Ultim III
« C’est là une position de sagesse après la route du Rhum, et cela n’enlève en rien l’objectif de la course autour du monde en solitaire au départ de Brest, en 2023 », apprécie François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole. Pour la ville estampillée port des records, cette nouvelle course transatlantique vient confirmer la belle place des Brestois dans la course au large. 

Beau prologue à 2023

A l’automne donc, un village de la course débarquera sur l’entièreté du quai Malbert dès le 25 octobre. En regard, les quatre géants des mers, à quai, qui auront débarqué en rade dès la veille. Le tracé de la course, dont le top départ sera donné le 3 novembre, donne déjà des frissons et promet de beaux moments de mer. Les marins mettront le cap sur le Brésil, puis le cap de Bonne espérance, et plus précisément l’île de
Robben Island, où fut incarcéré Nelson Mandela durant près de 17 ans, avant de remonter vers Brest.  Un demi tour du monde sur 14 000 milles, beau prologue à la Brest Océans, dont le départ est donc désormais fixé au second semestre 2023.  
La Brest Atlantiques sera portée par Brest Ultim Sailing, structure juridique partagée entre les armateurs des Ultims 32/33 et Brest'Aim.