Nautisme

Brest Atlantiques : un possible report du départ au mardi 5 novembre

Mis en ligne le

Le départ de la course au large étant reporté en raison de perturbations météo d'ampleur ces 2 et 3 novembre, la direction compte désormais sur une fenêtre mardi 5 novembre. Le village de la course pourrait être fermé samedi mais il rouvrirait dimanche.

Emmanuel Bachellerie, directeur général de Brest Ultim Sailing et Jacques Caraës, directeur de la course Brest Atlantiques, l’ont annoncé ce 31 octobre, en accord avec les skippers : le départ de la course au large Brest Atlantiques est donc reporté : « La décision a été entérinée ce matin car les conditions météo dans le Golf de Gasgogne sont très costaudes. » Un fort coup de vent est attendu dès vendredi soir et jusqu’à dimanche après-midi, générant une mer très formée avec des creux de 8 mètres. « Aucun bateau n’a à affronter cela », a ajouté Philippe Caraës (vidéo ci-dessous).

Confirmation dans les 48 heures 

Le directeur de la course indique qu’une « fenêtre météo d’une douzaine d’heures mardi se présente et que si on la prend pas, il n’y aura pas de départ possible la semaine prochaine, sachant qu’une autre dépression est annoncée jeudi ». Les prévisions qui s’affineront dans les prochaines 48 heures devraient permettre aux organisateurs et aux équipages de prendre la bonne décision. «Ce serait une faute professionnelle que de maintenir ce départ à dimanche. » 

Fermeture temporaire du village samedi ?

Le village de la course et l’ensemble des animations restent ouverts ce jeudi et ce vendredi. Emmanuel Bachellerie annonce toutefois une fermeture samedi pour des raisons de sécurité. 
« Dimanche étant plus clément, il resterait ouvert jusqu'à 18h pour permettre au public de voir ces 4 géants des mers du quai Malbert » indique le directeur général de Brest Ultim Sailing ce 31 octobre.
Pour François Cuillandre, maire de Brest, « il n’y avait pas d’autres possibilités et il était bien évidemment totalement exclu de faire courir le moindre risque aux marins et à leurs bateaux. »