Loisirs

Brest 2020 : retour aux sources et billetterie ouverte

Mis en ligne le

A tout juste un an des fêtes maritimes internationales de Brest 2020, la billetterie en ligne a ouvert. Et la philosophie de l’événement se dessine de plus en plus clairement.

Donner du sens et revenir à l’essence des fêtes maritimes : voilà le fil rouge de l’édition 2020 des fêtes maritimes internationales de Brest 2020, dont le compte à rebours a été lancé le 10 juillet par François Cuillandre, président de Brest événements nautiques et maire de Brest. « Dans tout juste un an, nous serons au premier jour des fêtes maritimes. C’est l’occasion de lancer la billetterie d’une édition qui se présente d’ores et déjà très bien», s’est-il réjoui.   
De fait, les contours de l’événement se dessinent de plus en plus clairement, et cette esquisse a déjà de quoi séduire nombre d’amoureux du monde maritime. 

Place à la mer 

Afin de laisser plus de visibilité aux visiteurs sur les quais et les bateaux, le nombre de commerçants ambulants va ainsi être divisé par deux. Des espaces de pause et de détente, associés à des “escales gourmandes”, seront disséminés aux quatre coins de la fête, avec un objectif majeur : « Permettre à ceux qui se poseront là de profiter en même temps du spectacle sur l’eau, qu’il s’agisse de la Penfeld ou des 3e et 5e bassins », précise Marc Mathieu, directeur de Brest événements nautiques.
L’ensemble du site sera également mieux jalonné, et une application mobile permettra de se faciliter la fête*. Côté accueil des personnes à mobilité réduite, le dispositif sera également amélioré, notamment pour les individuels. 

5 escales à travers les océans

L’essence de la fête, l’amour de la mer et de ceux qui la vivent, sera enfin au cœur de cette édition. Laquelle se veut un voyage aux multiples escales possibles à travers les océans Atlantique, Pacifique, Indien, la mer Méditerranée, et les océans Arctique et Antarctique. Les quais, dégagés, reviendront aux fondamentaux, avec de nombreux chantiers de construction d’embarcations de tous types, de la pirogue au bateau en carbone

Hors les murs

Outre le spectacle en mer (lire encadré), la fête s’ouvrira aussi sur la ville, avec des circuits proposés jusqu’aux Ateliers des Capucins, où se dévoileront 70.8, le nouvel espace de découverte des océans de Brest métropole, mais aussi le Canot de l’empereur restauré, et une partie de l’exposition des peintres de la marine.
Le musée de la marine, Océanopolis ou encore le conservatoire botanique national feront partie des “destinations” proposées. 
Les soirées seront tout aussi soignées que les jours de ces fêtes, avec trois grands feux d’artifice (les 10, 13 et 15 juillet), et des spectacles avec artifice, à terre et en mer, pour les autres soirs. 

Tarifs inchangés depuis 2012

Un plan de navigation déjà bien rempli donc : « Avec 9 kilomètres de quai et 49 hectares de fête, nous conseillons aux visiteurs d’opter pour des pass deux ou trois jours. Tout voir sur une seule journée n’est simplement pas envisageable ! », souligne François Cuillandre.
A noter d’ailleurs que les prix des billets restent pour cette édition les mêmes que depuis 2012, avec notamment un tarif journée à 15 euros

*disponible au printemps 2020

1000 bateaux attendus. « Les bateaux sont demandeurs ! Venir aux fêtes de Brest constitue pour eux un vrai moment important », rappelle Fortuné Pellicano, vice-président de Brest événements nautiques. A ce jour, 21 Tall Ships, ces grands navires d’exception ont déjà confirmé leur venue, dont le Gulden Leeuw (Pays-bas, 70 mètres), le Earl of Pembrocke (Royaume-Uni, 44 mètres)… Et ce sans compter bien évidemment les nombreux navires d’Etat de toute la planète, qui ne manqueront pas de venir ajouter de leur superbe à une fête brestoise qui reste le plus grand rassemblement payant de toutes les marines du monde.