Environnement, Nature, écologie

Bodonou, cette immense richesse

Mis en ligne le

Sur 127 hectares, soit trois fois la surface du bois de Keroual, l’espace naturel de Bodonou s’épanouit désormais, loin de l’activité de l’industrie de carrière qui y a eu cours durant une quarantaine d’années. Un site merveilleux à plus d’un titre, à découvrir le 15 mai.

A cheval entre les communes de Guilers, Plouzané et Brest (et même Saint-Renan), s’étend désormais l’espace naturel de Bodonou, dont la “résurrection” doit tout à un « travail partenarial qui aura associé durant 25 ans les communes sur lesquelles il est situé, les mondes associatifs et agricoles ainsi que le conseil départemental du Finistère, et qui permet aujourd’hui de voir naître cette immense réserve de biodiversité ». Les mots sont de Laurent Péron, vice-président de Brest métropole en charge des espaces sensibles, présent ce 10 mai pour annoncer l’inauguration du site de Bodonou, programmée pour les 14 et 15 mai, au cours de journées d’animations réservées au grand public (les animations du 14 mai sont d’ores et déjà complètes)

Bodonou, c’est quoi ?

  • Une ancienne sablière exploitée pour le type de sable qu’on y trouvait
  • 25 années de réaménagement écologique progressif
  • Trois fois la surface du bois de Keroual
  • 284 espèces animales recensées à ce jour
  • 380 espèces végétales recensées à ce jour

1 000 espèces pourraient s'y épanouir

Les premières réflexions autour du devenir du site de Bodonou datent des années 90. Et la volonté de le réhabiliter écologiquement avait alors pour but d’y recréer un espace naturel le plus diversifié possible.
Les spécialistes interrogés aujourd'hui estiment qu’au lieu des 600 espèces (végétales et animales) recensées à ce jour, on pourrait en trouver un millier à l’avenir, une fois la “cicatrisation” du site achevée.

Haut lieu de biodiversité

« Nous avons toujours pensé cet espace naturel de proximité pour qu'il devienne un site où la biodiversité serait reine », analyse Pierre Ogor, maire de Guilers.

Du côté de Plouzané, Yves Du Buit, le maire, estime que « Bodonou, jusque-là connu pour le patrimoine que constitue sa chapelle, pourra aussi être connu pour son patrimoine naturel »
Car Bodonou sera évidemment ouvert au grand public, mais de manière mesurée, à la fois pour garantir la sécurité des promeneurs et maintenir la quiétude des espèces.
Une vaste zone de détente sera ainsi réservée au public, qui pourra également profiter d’une petite boucle de randonnée déjà accessible, puis d’une seconde boucle plus grande à l’horizon 2024

Rendez-vous dimanche 15 mai !

A l’occasion de l’inauguration officielle de l’espace naturel de Bodonou, Brest métropole et les acteurs locaux de l’environnement et de la biodiversité ont prévu un programme d’animations à retrouver ici
Brest métropole a investi plus de 350 000 euros durant les cinq dernières années pour sécuriser le belvédère ou encore restaurer les milieux naturels.