Culture, Enseignement

Au Relecq-Kerhuon, une nouvelle extension pour le conservatoire

Mis en ligne le

Rendues impraticables pour cause de présence de radon, un gaz naturel radioactif, certaines salles du conservatoire de musique de Brest métropole installées sur la commune du Relecq-Kerhuon vont déménager dans une superbe extension en bois. Elle sera mise en service à la rentrée 2022.

Attenante au bâtiment principal datant des années 70, la prochaine extension du conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique de Brest métropole installé au Relecq-Kerhuon est en train de sortir de terre.

Matériaux biosourcés
et musiques amplifiées

Utilisant en quasi intégralité des matériaux biosourcés (seules les fondations sont en béton), le bâtiment de 400 m² est l’œuvre de l’architecte Tristan La Prairie, qui a profité d’une visite du chantier, ce 14 décembre, pour présenter la nouvelle structure à François Cuillandre, président de Brest métropole, Réza Salami, conseiller métropolitain en  charge  des équipements culturels et adjoint au maire de Brest en charge de la culture, et Laurent Péron, maire du Relecq-Kerhuon.

« L’extension hébergera quatre salles dédiées aux musiques amplifiées, et nous avons réalisé un gros travail sur la performance acoustique de chacune d’elle, raconte l’architecte. Une liaison avec le bâtiment principal sera également offerte. » 

1,2 millions d'euros

Rendue nécessaire avec la découverte, en 2016, de radon dans les salles du sous-sol, la nouvelle extension sera opérationnelle à la rentrée scolaire 2022. Les études rapidement menées à l’époque par Brest métropole avaient démontré que la meilleure et la plus avantageuse des solutions était la construction d’une nouvelle annexe.

Entièrement porté par Brest métropole, le projet, d’un coût estimé de 1,2 million d’euros, a trouvé place sur un terrain mis gracieusement à disposition par la ville du Relecq-Kerhuon.