Culture, Loisirs

Animations : un été réajusté à Brest

Mis en ligne le

Pas de Jeudis du port, en tout cas dans la forme qu’on leur connaît ; une fête de la musique repensée, à l’image de celle de l’an dernier ; un Printemps des sonneurs annulé… Au vu de la situation sanitaire, l’été brestois qui s’annonce sera, cette année encore, réajusté.

« La situation reste ce qu’elle est. Nous nous devons d’être encore dans une logique de vigilance et de prudence, mais on a pris les devants pour que, dans le respect des obligations et des contraintes qui sont désormais les nôtres, nous puissions proposer une saison estivale digne de ce nom, en partenariat avec tous les acteurs culturels que nous voulons assurer de notre soutien le plus total. »
Fortuné Pellicano, adjoint au maire de Brest en charge de l’animation, a dessiné, ce 15 mars, les contours de ce que pourrait être l’été prochain à Brest, rappelant également que « l’objectif sera le même que l’an dernier, à savoir tout faire pour que perdure un esprit de fête dans la ville durant la saison estivale »

Une fête de la musique repensée

Premier événement touché par la situation sanitaire actuelle : le Printemps des sonneurs. Cette réunion de près de 900 musiciens et danseurs bretons qui ouvre habituellement, au mois d’avril, la saison des animations brestoises sur l’espace public, ne se tiendra pas cette année. « Nous réfléchissons néanmoins à des possibilités d’organiser des rendez-vous de valorisation de la culture bretonne au cours de l’été », a commenté l’élu.
 
Organisée l’an dernier dans un format original, avec des formations musicales qui avaient notamment déambulé dans les quartiers de la ville dans un bus à impériale, la Fête de la musique reste, cette année, « soumise à décision ». « Mais on proposera de toute façon quelque chose, d’une manière ou d’une autre. »
Les inscriptions pour les groupes souhaitant participer sont ouvertes jusqu'au 23 avril.

« On sait qu’on ne pourra pas organiser
de Jeudis du port classiques »

Emblématiques de l’été brestois, les Jeudis du port, annulés l’an dernier, « ne se tiendront pas non plus dans leur format habituel », poursuit Fortuné Pellicano. « Faire assoir 5 000 personnes, on sait qu’on ne pourra pas le faire, et ça a d’ailleurs tellement peu de sens par rapport à ces rendez-vous qui se veulent conviviaux. »
« On va travailler à proposer une formule réinventée, qui sera peut-être faite de concerts, de spectacles, d’animations dans les quartiers, de rendez-vous sportifs, parce qu’au contraire de l’année dernière, où tout le monde avait été pris de court par la situation, nous disposons aujourd’hui d’un peu de temps pour organiser des choses sympas. » 

Reste également la question du feu d’artifice, et, toujours selon Fortuné Pellicano, « la tenue de celui-ci fait toujours l’objet de réflexions ».
« Reste, conclut-il, que s’il existe juste une toute petite chance de pouvoir en organiser un, nous la saisirons. »