Culture, Education

A l’école de la culture

Mis en ligne le

Initié l’an dernier avec le concert de l’ensemble Matheus à Brest Arena, le dispositif culturel à destination des petits Brestois des écoles publiques a repris du service cette année. Avec le même succès !

« La ville de Brest s’engage culturellement et artistiquement pour ses écoliers, et ces concerts donnés à La Carène permettent à 2 500 petits de découvrir des lieux et des ambiances qu’ils ne connaissent peut-être pas. » Pour Réza Salami, adjoint au maire de Brest en charge de la culture, le dispositif initié l’an dernier avec le concert de Matheus à Brest Arena est, cette année encore, couronné de succès.

Un dispositif qui en complète d’autres

Plusieurs concerts ont ainsi été donnés dans la salle des musiques actuelles brestoises, avec deux groupes de qualité, Les Gordon, et les New Kidz, aux compositions adaptées aux 6 – 12 ans, public ciblé par l’opération. « Rappelons néanmoins que cette opération vient en compléter d’autres, menées toute l’année, précise pour sa part Emilie Kuchel, adjointe au maire en charge de la politique éducative locale. On peut citer le cool bus, qui se rend dans les quartiers pour initier les jeunes à la culture musicale le plus tôt possible, ou encore les nombreuses résidences artistiques qui se tiennent au sein des établissements scolaires. »

Gratuite et très qualitative, l’opération menée cette année à La Carène est encore venue confirmer toute la pertinence du projet, en permettant à des enfants d’entrer dans des lieux de culture emblématiques de la ville, et dans des endroits où certains d’entre eux, peut-être, n’avaient jusque-là jamais pu aller.

 

Une dimension pédagogique évidente

Plus qu’un simple spectacle à consommer, les équipes de La Carène et de la ville ont aussi planché sur des conférences données en amont aux enfants, et animées par un spécialiste des musiques actuelles. Une exposition itinérante a également été créée, pour circuler dans les écoles qui en feront la demande, et permettre aux petits Brestois d’apprendre des choses aussi diverses que la naissance des genres de musique, ou la place des femmes dans le 4e art.