Economie, entreprises

A Brest, une structure pour dynamiser le commerce de centre-ville

Mis en ligne le

Accompagner le développement du commerce de proximité en centre-ville de Brest : telle est la mission de Brest commerces, société foncière nouvellement créée. Portée par la ville de Brest et la métropole, la structure va acheter, rénover puis remettre sur le marché des espaces commerciaux.

Comptant parmi ses actionnaires la banque des territoires, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) métropolitaine Bretagne Ouest et des banques privées, la nouvelle société foncière commerciale Brest commerces est officiellement née ce 24 janvier. 


« Cette filiale de la Sempi a été pensée comme un outil de renforcement de l’attractivité du centre-ville de Brest, résume Michel Gourtay, vice-président de Brest métropole en charge de l’économie. Par son biais, nous voulons accompagner la dynamique commerciale de certains secteurs identifiés. »

 Jaurès-Siam-Recouvrance

Si l’artère Jaurès-Siam fait évidemment partie des zones d’intervention de Brest commerces, le quartier de Recouvrance en fait aussi partie. Et l’horizon pourrait s’agrandir à terme…
Dans les faits, et d’ici 2025, Brest commerces se donne pour mission d’acheter une quarantaine de locaux dans les premiers secteurs ciblés, et ce afin de les rénover, de les mettre à disposition de porteurs de projets et de relancer, ainsi, une dynamique commerciale. 

Anticiper les évolutions

Dotée d’un capital de 4,7 millions d’euros, Brest commerces est détenue à 51 % par la Sempi, et à 33 % par la banque des territoires, le reste se partageant entre trois banques privées et la CCI.
« On sait que le problème de l'attractivité commerciale touche sans doute moins les métropoles que les villes de taille moyenne, pose Patrice Bodier, directeur régional de la banque des territoires. Pour autant, anticiper ce genre de questions dans une ville comme Brest a énormément de sens car la tendance de fond existe partout : le commerce à distance fait partie des orientations importantes qu’ont pris nos sociétés… Une ville évolue ; ses commerces doivent suivre le mouvement. »

Favoriser l'implantation de commerces porteurs

Alimentation, habillement, services à la personne, petits commerces qualitatifs de proximité…« L’idée est de bien cibler le genre de boutiques qui peuvent s’installer dans tel ou tel quartier selon les spécificités de chacun d’eux, explique de son côté Thierry Guezennec, directeur de la CCI. Ce qui permettra de favoriser l’implantation de commerces et de services porteurs et de proximité pour initier ou maintenir une dynamique positive et éviter la vacance des locaux. » 
Une vacance des locaux qui, à Brest, est estimée à moins de 10 % quand, dans certaines autres villes, elle avoisinerait les 20 à 25 %.

L’exemple du 5 rue Saint-Martin

Premier chantier à mener pour Brest commerces : celui de l’ancienne agence du Crédit Agricole, située à l’angle des rues Jaurès et Saint-Martin.
Dans ces 500 m² sur deux étages, soit une surface bien trop grande pour un seul repreneur, la société foncière va mener des travaux de remise aux normes et de “découpage”.
Le but ? Recréer, à l’étage, un appartement (environ 80m²) proposé à la vente, et diviser en deux le rez-de-chaussée, pour y créer deux locaux de taille moyenne, “prêts à l’emploi”. Une manière de lever les freins possibles à l’installation de nouveaux commerçants
Au 5 rue Jean Jaurès, d'ici la fin de l'année, deux nouvelles boutiques pourraient être installées.