Culture

A Brest, le musée des Beaux-arts réécrit son avenir

Mis en ligne le

Le projet scientifique et culturel du musée des Beaux-arts de Brest métropole ambitionne de réinventer le site de centre-ville. Au programme : une extension de l’espace d’exposition, mais aussi une nouvelle offre pour le public.

D’ici la fin du mandat, en 2026, le musée des Beaux-arts de Brest métropole sera entré dans une nouvelle ère, et les premiers travaux de cette révolution culturelle seront lancés. Un projet d’envergure, porté par le projet scientifique et culturel. 

Un projet participatif 

Obligation pour tous les établissements labellisés Musée de France, le projet culturel et scientifique du musée des Beaux-arts de Brest est fin prêt… et va servir de feuille de route à l’établissement jusqu’en 2027. « Après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, notre musée des Beaux-arts a rouvert en 1968... mais ne disposait pas jusque-là de pièce d’identité. C’est désormais chose faite avec ce projet scientifique et culturel, construit avec les équipes du musée, de la métropole, mais aussi avec les Amis du musée, des habitants ou encore des collégiens », se félicite Réza Salami, conseiller métropolitain en charge des équipements culturels, et adjoint au maire de Brest pour la culture. 

Une modernisation indispensable 

Adopté début 2021 par les élus de la métropole, ce projet a été validé par la DRAC et l’Etat en mai. Les deux autorités ont d’ailleurs salué la méthode participative utilisée. « Le projet dresse un diagnostic, qui est vite apparu partagé par tous : nous disposons d’un formidable musée, aux collections extraordinaires, mais qui demande des travaux d’envergure pour devenir un musée métropolitain du XXIe siècle », résume Sophie Lessard, la directrice du musée.  

Agrandissement en vue 

Missionnés par la collectivité, trois cabinets d’études planchent actuellement sur un scénario pour demain. Le lauréat sera connu fin février, et pourra ainsi lancer les études qui permettront de redessiner les contours d’un musée agrandi et réinventé. « Nous avons exploré la piste d’un prolongement du musée vers l’ancienne bibliothèque d’études, car il manque de l’espace : le musée dispose de quelque 15 000 œuvres, dont 185 seulement sont exposées en permanence ! », relève ainsi Réza Salami. Le musée de demain devra aussi réserver une meilleure place au confort de visite, comme proposer des services aujourd’hui absents mais attendus du public (restauration, boutique de souvenirs etc…). 

Premiers travaux avant 2026

Les travaux du musée des Beaux-arts version XXIe siècle devront démarrer avant la fin du mandat, pour un budget non encore arrêté, mais pour lequel « plusieurs dizaines de millions d’euros seront nécessaires »