Habitat

700 000 euros d'aides pour la construction neuve

Mis en ligne le

Afin de mieux répondre au besoin en logements, l’Etat accompagne Brest métropole sur la construction de nouveaux logements, avec une aide de 700 000 euros.

C’est dans le cadre du plan de relance que l’Etat a décidé d’inciter les collectivités à relancer la construction de logements neufs et durables. Brest métropole bénéficie de ce plan, dans le cadre d’un objectif de 1300 nouveaux logements à l’année. Une aide de 700 000 euros est attribuée par l'Etat

Un encouragement bienvenu

« Cette aide inattendue de l’Etat va nous aider à continuer à construire des logements sur les huit communes de la métropole, où la demande est forte », a apprécié François Cuillandre ce mercredi 16 mars, en amont de la signature du contrat qui grave dans le marbre ce dispositif d’aide. 
Le geste de l’Etat est effectivement inattendu, Brest métropole répondant moins que d’autres à la définition d’un marché du logement tendu. « Oui, mais nous avons souhaité répondre positivement à la demande de la métropole brestoise, car elle s’est dotée d’une politique de l’habitat où les objectifs sont tenus, et c’est à encourager », a précisé Philippe Mahé, préfet du Finistère. 

1300 nouveaux logements 

Le contrat prévoit donc d’attribuer une aide supplémentaire aux opérations de construction denses (en collectif), pour les permis de construire délivrés entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022. Toutes les communes de Brest métropole en bénéficieront avec des objectifs clairs de construction neuve : 

  • 140 logements à Plouzané
  • 90 logements à Plougastel-Daoulas
  • 50 logements au Relecq-Kerhuon
  • 200 logements à Guipavas
  • 70 logements à Guilers
  • 70 logements à Gouesnou
  • 650 logements à Brest 
  • 30 logements à Bohars

Sobriété foncière

Cet objectif de 1300 nouveaux logements à l’année a été défini dans le cadre du PLU de Brest métropole, et est ici largement tenu : l’an dernier, ce sont ainsi 1631 logements neufs qui sont sortis de terre. Le tout dans une exigence de sobriété foncière : 85 % des constructions se sont faites en renouvellement urbain.