Cadre de vie

272 logements réhabilités à Kerbernard

Mis en ligne le

Construits dans les années 70, les logements du quartier de Kerbernard, à Brest, viennent de bénéficier d'une cure de jouvence. Un renouveau qui marie esthétique, confort de vie et économies d'énergie.

Le micro-quartier de Kerbernard a changé de visage. Après 18 mois de travaux menés sous la houlette de Brest métropole habitat(Bmh), les trois bâtiments qui composent cet ilot ont accompli une mue remarquable, pour un bout de ville réinventé. 

Gains esthétiques et énergétiques

Portée par Bmh, dans le cadre d'un programme d'investissements de 60 millions portant sur 1400 logements, l'opération a tout à la fois porté sur les 272 logements du parc social, sur les espaces extérieurs, et sur l'esthétique de l'ensemble. Voté par les locataires, ce vaste chantier leur a permis de voir leur habitat se transformer, pour un confort de vie et des économies à venir sur les charges. 
Dans les appartements, les cuisines, salles de bains et loggia ont été refaites à neuf. Les halls des immeubles ont eux-aussi fait l'objet d'une nouvelle esthétique. L'ensemble a également fait l'objet d'une isolation par l'extérieur qui va permettre des économies d'énergie de 52 % ! Les huisseries ont enfin été changées, et une belle touche de couleurs est venue compléter l’ensemble. Les locaux associatifs ont quant à eux été hébergés dans les locaux voisins, loués par la ville de Brest.  

« L’impression d’un nouveau quartier »

En pieds d'immeubles, les habitants ont pu mettre à profit leurs talents de jardiniers, tandis que le parking aérien a été restructuré, et que des locaux à vélo, sécurisés, ont été mis en place. « L'ancien parking, notamment, limitait les circulations et fractionnait les espaces. Nous avons fait en sorte de donner aux habitants l'impression de vivre dans un nouveau quartier, en espérant qu'ils en soient fiers, et y trouvent plus de confort », précise Marc Vitel, du cabinet d'architecte Latitude, chargé par le concepteur Eiffage de redessiner le visage de Kerbernard. 
Le chantier, d’un montant de 10,4 millions d’euros, a été financé par Bmh (prêts et fonds propres), avec des subventions de Brest métropole (110 000 euros), du FEDER (1,4 million d’euros), et du conseil départemental (100 000 euros).