Economie, entreprises

Une rentrée innovante pour le Technopôle Brest-Iroise

Mis en ligne le

A quelques jours de la rentrée scolaire, les équipes du Technopôle Brest Iroise ont elles-aussi repris le chemin des écoliers, pour une rentrée qui s'annonce particulièrement active. Avec un siège désormais basé au coeur de la zone technopolitaine, et une nouvelle directrice, Françoise Duprat.

Françoise Duprat, ici aux côtés de Pierre Karleskind, président du Technopôle Brest-Iroise, prend la direction de la structure technopolitaine.   - , .JPG 3.1Mo () Françoise Duprat, ici aux côtés de Pierre Karleskind, président du Technopôle Brest-Iroise, prend la direction de la structure technopolitaine.
© DR

 

C'est dans ses nouveaux locaux, baptisés Cap Océan, que le technopôle Brest-Iroise a pu entamer la dernière ligne droite de 2017, le 1er septembre. Situé en contrebas de l'Institut universitaire européen de la mer, et dans le même bâtiment que le Pôle mer Bretagne Atlantique (et bientôt France énergies marines), ce nouveau siège va permettre aux équipes d'être au coeur de la réalité des entreprises et de l'innovation locales.
D'ailleurs, cette fin d'année s'annonce déjà particulièrement active sur le front de l'innovation technopolitaine. "Nous entrons ici dans une nouvelle phase, très opérationnelle sur nos missions, notamment pour ce qui concerne le campus mondial de la mer et La French tech Brest +. Nous allons être, de plus en plus, dans l'accompagnement et la valorisation de l'innovation des entreprises que nous accompagnons", note ainsi Pierre Karleskind, président du Technopôle.
Les entreprises vont ainsi être de plus en plus associées aux actions en lien avec le campus mondial de la mer, tandis que le volet French tech se poursuit, avec dès le mois prochain une seconde édition de l'Ocean Hackathon, et, côté French tech, une poursuite de la dynamique entamée ( Ouest startups, ticket to pitch...). Le technopôle Brest-Iroise a aussi vu sa mission d'accompagnement des entreprises innovantes renforcée par la région Bretagne, avec un budget à la hausse ( de 190 000 euros à 360 000).

Cap sur la réussite collective

Convention avec l'incubateur d'entreprises de l'Ensta, poursuite du partenariat avec le Village by CA ou prochain lancement du projet européen de développement à l'international pour les startups Adsa...
Une feuille de route aux ambitions majeures, donc, que compte bien remplir la nouvelle directrice du Technopôle, Françoise Duprat. Jusque-là directrice adjointe, elle a longtemps travaillé ici au lien entre mondes de la recherche et de l'entreprise, avant de s'atteler à l'accompagnement des entreprises innovantes. Autant dire qu'elle ne débarque pas en terres inconnues et a déjà bien des cartes en main pour maintenir le vaisseau technopolitain sur le cap de la réussite collective.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.