Collectivités, Urbanisme, Santé

Une cure de jouvence pour le CHRU

Mis en ligne le

Le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Brest va lancer un vaste programme de modernisation de ses équipements.

, .JPG 7.5Mo () Le Centre Hospitalier Régional Universitaire
© Jean-Yves Guillaume

Le plan de retour à l’équilibre financier mené au CHRU de Brest ces dernières années semble avoir porté ses fruits. « C’était un mal nécessaire dans le contexte financier des hôpitaux publics. Et la réussite, nous la devons aux efforts majeurs consentis par les personnels », confie Philippe El Saïr, directeur général du CHRU. Les résultats financiers seront connus mi-février, et l’équilibre budgétaire attendu devrait être confirmé. 
De quoi lancer « un CHRU plus innovant, plus simple et plus accueillant ». D’ores et déjà, de nombreuses opérations de modernisation sont à l’ordre du jour, pour un hôpital « qui n’a pas connu d’investissement majeur depuis la Cavale Blanche, en 1996 », rappelle Philippe El Saïr.

70 millions d’euros d’investissement

Différents chantiers vont ainsi progressivement se lancer pour moderniser l’ensemble. Dès 2018, un centre de médecine ambulatoire ouvrira à la Cavale Blanche. Un centre de chirurgie ambulatoire suivra, en 2020, toujours à la Cavale Blanche, dont le parvis, très pentu, sera revu pour un meilleur accueil des patients. En 2021, un institut de cancérologie verra le jour, où la radiothérapie privée de la clinique Pasteur trouvera sa place. Les trois projets, co-financés par le CHRU et l’agence régionale de santé représentent, un investissement total de 69,5 millions d’euros. Et ce n’est qu’un début. La médecine nucléaire, qui pâtit aujourd’hui de locaux peu adaptés à Morvan, devrait ainsi être transférée sur la Cavale, aux alentours de 2021.

Soulager les personnels

Un sacré coup de neuf qui ne sera que la première étape de cette cure de jouvence puisqu’un dossier de financement est en cours, pour la modernisation de nombreux autres services, dont le pôle mère enfant de Morvan.  
Les personnels, « soumis à une intensification du travail générale à tous les hôpitaux », devraient également voir leurs conditions de travail s’améliorer. Les rappels sur repos, devenus « trop systématiques », devraient devenir exceptionnels, grâce au renforcement des équipes de remplacement.  

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.