Déplacements

Une cabine du téléphérique endommagée lors d’une opération de maintenance.

Mis en ligne le

Lors de l’opération de maintenance annuelle, une cabine de téléphérique a été endommagée, lors de sa dépose dans le garage de maintenance.

, .JPG 2.4Mo () La cabine endommagée vers 22h le mercredi 9 août 2017, lors d'une opération de maintenance par le constructeur BMF.
© Chall

Le contexte, par David Roulleaux, directeur d’exploitation de Keolis Brest. « La maintenance annuelle a été assurée par le constructeur des cabines, BMF. Profitant de cette maintenance, BMF devait déposer la cabine dans son garage pour vérifier les dysfonctionnements de l’opacification des vitres et changer des leds. »

Les faits, par Nicolas Chapuis, directeur de BMF France, arrivé à Brest ce jeudi matin. « Alors que la cabine était en cours de descente, les ponts roulants de l’engin de levage ont cédé, pour une raison encore inconnue, entrainant sa chute d’une hauteur de 3 mètres, de la station vers le garage. La cabine était bien évidemment vide et il n’y a que des dommages matériels. Est-ce dû au palan, qui a déjà fonctionné à quatre reprises ? Est-ce une défaillance humaine ? Nous poserons un diagnostic dans la semaine. »

L’accident s’est déroulé mercredi 9 août à 22h15. Sur place se tenaient 6 techniciens de BMF et 4 observateurs de Keolis. « La structure de la cabine est endommagée, poursuit le directeur. La station est épargnée, cela ne remet nullement en cause le fonctionnement ni la sécurité du téléphérique. » En conséquence, le téléphérique sera fermé jusqu’au 18 aout inclus.

La cabine endommagée devra être envoyée à l’unité de fabrication, en Suisse. « Nous verrons alors s’il faut en construire une autre. Dans ce cas, six mois seraient nécessaires car chaque modèle est unique. ».

Les conséquences, par Alain Masson, vice-président de Brest métropole, maître d’ouvrage. « Des essais complémentaires vont donc être menés par le constructeur BMF durant les prochains jours, sous la supervision habituelle des services de l’Etat (STRMTG), pour le remettre en service avec une seule cabine et cela sans incidence sur le nombre de voyageurs transportés. »

Selon le directeur d’exploitation, David Roulleaux, « l’opération de maintenance étant finie sur la deuxième cabine, celle-ci sera remise en service avec une fréquence plus importante. L’arrêt sera réduit à deux-trois minutes au lieu de six » et ne mettra pas en cause l’équilibre financier de l’équipement.

Rappelons que 600 000 visiteurs ont utilisé le téléphérique depuis sa mise en service le 19 novembre 2016*, « soit 40% de mieux que les prévisions », indique le vice-président de Brest métropole. « Et nous continuons à être sollicité par des villes qui ont des projets tels que le nôtre. »

•    Jusqu’à 5 000 utilisateurs par jour lors d’événements

Pourquoi une maintenance première quinzaine d’août ? Pour Brest métropole, « ce fut un choix compliqué. Mais nous avons privilégié les Brestois, en faisant coïncider la maintenance annuelle avec la fermeture de la médiathèque. »

 

 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.