Citoyenneté, Déplacements

Stationnement gênant. Ne faites pas l'autruche !

Mis en ligne le

Afin de lutter contre le stationnement gênant, Brest métropole lance aujourd’hui une grande campagne de sensibilisation. Un appel au civisme des automobilistes, avant l’application de la loi et des sanctions financières, en début d’année prochaine.

Stationner sur un trottoir comme sur un passage piéton n’est pas une option. C’est en substance le message de la campagne de sensibilisation qui vient de démarrer sur Brest métropole. Un message destiné à rappeler à toutes et tous le caractère incivique de ces libertés prises avec le code de la route, et qui peuvent provoquer des conséquences fâcheuses pour les piétons, dès lors bien souvent obligés de se déporter sur la rue, se mettant ainsi en danger.
« Nous aménageons l’espace public, réalisons des trottoirs larges qui facilitent le déplacement des personnes en situation de handicap. Mais on a l’impression que plus c’est large, plus les voitures s’y garent ! Cela ne peut pas continuer », pose Alain Masson, vice-président de Brest métropole en charge des déplacements. 

Attention à l’amende


La campagne qui vient de démarrer aborde le sujet sur un ton humoristique, incitant les automobilistes à ne pas « faire l’autruche ».  Car tous ceux qui, même “pour deux minutes”, se garent sur le trottoir ou une piste cyclable, ont bien conscience de ne pas être dans les clous… mais mettent systématiquement un mouchoir sur leurs remords !

Or ces comportements se multiplient, « notamment dans le centre-ville de Brest et le long de la ligne de tramway », compliquant singulièrement le quotidien des piétons… « Nous commençons donc par rappeler aux habitantes et habitants que ces comportements relèvent de l’infraction, laquelle est cotée à 135 euros… Le temps de la sanction arrivera ensuite en début d’année », poursuit Alain Masson. 
Il sera alors l’heure des bonnes résolutions et du changement des comportements, pour une ville plus facile à vivre ! « D’autant que, sur Brest-centre, les automobilistes disposent de 16 000 places de stationnement », rappelle Jean-Luc Polard, vice-président de Brest métropole en charge des services à la population.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.