Numérique, Economie, entreprises

Startup : des étudiants brestois lancent Yesweschool

Mis en ligne le

La plateforme Yesweschool a été pensée par des étudiants de l’UBO pour mettre en relation des personnes souhaitant partager un savoir avec des élèves. Appuyés par l’UBO Open Factory et Pépite Bretagne, elle est opérationnelle depuis début février.

« J’ai des amis étudiants qui souhaitaient donner des cours mais ne trouvaient pas de lieu idéal pour le faire savoir, indique Guillaume, l’un des porteurs du projet*. D’où l’idée de proposer un site dédié. » 

A la différence du site Superfprofs,  Yesweschool privilégie le service rendu : « Superprofs fait payer la mise en relation avant même que le cours ait eu lieu. Alors que Yesweschool propose de mettre les personnes en relation gratuitement. Les frais de fonctionnement sont prélevés sous forme d'une commission sur la transaction, une fois le cours validé. ». 

Accompagnement UBO Open Factory 

Ce modèle économique a été affiné grâce à l’accompagnement dont ont bénéficié Guillaume, Alexandre, Thomas et Pierre, étudiants brestois qui planchent sur le projet depuis un an : l’incubateur BBS Produit en Bretagne au démarrage, puis l’UBO Open Factory (atelier qui rassemble l’UBO et l’école supérieure d’art de Bretagne) et le dispositif Pépite Bretagne pour le développement (collectif d’établissements d’enseignement supérieur pour la promotion de l’entreprenariat). « L’accompagnement nous fait gagner du temps, notamment les ateliers et un suivi personnalisé. C'est très utile car en parallèle, on doit assurer nos études ! »

Des cours particuliers

Pour donner des cours, nul besoin d’être enseignant. « Nous nous adressons aux étudiants ou à toute personne ayant des compétences à partager, précise Guillaume. Le cours est de préférence mené en face à face, mais peut aussi se faire avec une webcam si les deux parties sont d'accord. Le professeur décide de son tarif et décide du planning avec l’élève. Les domaines proposés vont de l’aide aux devoirs à l’enseignement supérieur, en passant par le sport et la musique. »
Quand le cours commence, un code déclenche le paiement du professeur et donc la commission pour Yesweschool. Neuf particuliers dispensent des cours à ce jour pour une vingtaine d'usagers inscrits.

D’autres projets, comme les avis pour noter la qualité des cours et un appli, sont dans les tuyaux. Un développement qui doit se faire sans pour autant négliger les partiels !

 * Les étudiants préfèrent garder l’anonymat le temps de finir leurs études.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.