Aménagement du territoire, Déplacements

Rapport Duron : le conseil municipal réaffirme le besoin d'une LGV à 3h de Paris

Mis en ligne le

En reportant à 2030, voire 2040, le projet de Ligne grande vitesse à moins de 3 heures de Paris, le rapport Duron sur la mobilité a fait faire un bond à la Bretagne. Le conseil municipal de Brest a voté un vœu adopté à l'unanimité moins une voix.

LGV grande vitesse transports déplacement attractivité  - , .JPG 169Ko () Le conseil municipal de Brest a voté un vœu qui réaffirme la nécessité d'une véritable Ligne grande vitesse à trois heures de Paris.
© Benjamin Deroche

Le rapport Duron sur la mobilité, commandé par le gouvernement, vient d’affirmer le caractère non prioritaire du projet de liaisons nouvelles ouest Bretagne Pays de Loire (LNOBPL), qui vise notamment à diminuer les temps de parcours en train entre Paris et la pointe bretonne. Le conseil municipal de Brest a voté un vœu le 8 février, adopté à l'unanimité moins une voix (Partage Solidarité) : 

Considérant que :

Brest, métropole de l’ouest Breton, avec l’ensemble des acteurs, a toujours porté  l’ambition  stratégique de poursuivre sa connexion rapide aux métropoles françaises et européennes pour un développement harmonieux et pérenne de la Bretagne occidentale. Le projet de liaisons rapides et efficaces ralliant la pointe bretonne est depuis toujours un combat des élus contre la fracture territoriale de développement entre l’est et l’ouest de la région.

M. le Premier ministre Edouard Philippe annonçait le 17 janvier 2018 vouloir renforcer la desserte ferroviaire bretonne et brestoise et améliorer la complémentarité rail/air du grand ouest.

Mme la Ministre Élisabeth Borne, chargée des Transports, a déclaré pour sa part  le 1er février dernier que le désenclavement de tous les territoires était une priorité, ajoutant que le ferroviaire devait pleinement s’adapter à l’émergence des métropoles.

 Le Conseil municipal de Brest, réuni en séance le 8 février 2018 :   

  • Affirme la nécessité absolue de poursuivre la modernisation ferroviaire de la pointe bretonne  en plaçant Brest et Quimper à 1h30 de Rennes et à 3 heures de Paris en lignes régulières quotidiennes.
  • Appelle à la concrétisation rapide des décisions prises par l’ensemble des collectivités du grand ouest de valider le scénario dit « bleu aménagé » dans le cadre du projet LNOBPL.
  • Seul ce scénario, créant des sections de lignes nouvelles à l’ouest de Morlaix, de Lorient et au sud et à l’ouest de Rennes, permet de mettre en place les services effectifs et quotidiens mettant Brest et Quimper à 3 heures de Paris en tenant compte des arrêts intermédiaires.
  • Appelle à la mise en œuvre d’un plan d’investissement massif de l’Etat et des fonds européens, en lien avec la Région et les autres collectivités locales, permettant la poursuite rapide du développement de l’accessibilité de la pointe bretonne reposant sur une infrastructure ferroviaire, routière et numérique moderne, arrimée à une armature aéroportuaire de premier rang.

 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.