Economie, entreprises

Quels seront les sept premiers commerces des Capucins ?

Mis en ligne le

Sept nouvelles enseignes vont venir animer les passages des Arpètes, des Yannicks et des Ti’Zef à la fin de l’année. Le design général de ces enseignes adoptera le bois brut avec comme challenge de conserver la luminosité des magnifiques arches de pierre. Brest métropole aménagement débute le chantier autour du 19 mars.

« Monumental, emblématique », « coup de foudre », « lieu formidable et inspirant », « envie d’y créer de la synergie »… Le moins que l’on puisse dire, c’est que les sept commerçants sont tombés sous le charme des Capucins, affichant une belle motivation pour rendre ce lieu encore plus accueillant. 

Conserver les volumes de l'espace public

Pour cette saison 2, choix a été fait de s’appuyer sur des enseignes à forte identité, créatrice d’emplois avec 68 annoncés, « sans dénaturer le lieu ni écraser l’existant », précise Pierre Lelièvre, l’un des architectes de l’Atelier L2, qui a gardé le rythme des arches de lumières pour créer des « façades en bois brut, matière à la fois industrielle et naturelle ».
Les façades atteindront jusqu’à 14m de hauteur, certaines enseignes venant en effet se positionner à l’étage, en face-à-face du belvédère, rajoutant du plancher. « L’espace publique restera l’espace publique », soit un hectare au total. 

 1 800 m2 à louer

« Nous allons construire 5 500 m2 de surface, ajoute Ronan Jouan, de Brest métropole aménagement. Il reste  un tiers, soit environ 1 800 m2 , à louer* ».
Les travaux débuteront donc le 19 mars, entraînant quelques perturbations puisque les entrées entre la place Cesaria-Evora et le belvédère donnant sur la Penfeld seront fermés, ainsi que l’entrée de la première passerelle à l’étage (où sera positionnée une menuiserie temporaire). « Nous entreposerons le bois du côté de la place des machines, tout en faisant le maximum pour limiter les nuisances. »

Le chantier débutera côté belvédère, par le restaurant qui aura le plus d’emprise sur lieux, La Fabrik 1801

Le rez-de-chaussée 

  • La Fabrik 1801 (Marc Lavanant et Frédéric Le Floch) se posera au rez-de-chaussée sur 1 300 m2, avec son bar de 40 mètres de linéaire, sa terrasse, sa scène et ses 35 emplois. Un steak house, une crêperie-trattoria - le tout dans un style art déco - serviront de locomotive à ce nouvel ensemble aux larges amplitudes horaires qui nécessitera quatre mois de travaux. 
  • Autre wagon de restauration, le Ty ar Gwin (porté par Sébastien Tirel, repreneur de la Cave du Château), qui fera face à l’auditorium, proposera des tapas, des menus réalisés par des chefs de la région et une cave de plus de 700 références. 14 emplois assureront un service 7j/7. 
  • Au rez-de-chaussée toujours, face au futur emplacement du Fourneau, la plus grande salle d’escalade de Bretagne, Climb up, va installer ses parois anguleuses et ludiques sur 17m de hauteur et 1 325 m2. Des cours dès 3 ans, des stages et séances pour les groupes seront organisés autour de ce sport qui deviendra discipline olympique à Tokyo en 2020. Climb up, dirigé par Anna Chastan et Julien Valeriano, y installera un sauna et six emplois y seront créés.

A l’étage

  • Sonia Caladen et l’artiste Loïc ouvre Lalibee Création, une enseigne dédiée à l’art et la création artisanale. Bijoux du monde, galerie d’exposition et « souverires » bretons feront de cette vitrine un concept store animé et toujours en mouvement. 
  • Forte de son expérience aux halles St-Louis de café-dégustation, La Brûlerie du Léon veut aller plus loin en ouvrant un espace de torréfaction artisanale aux Capucins, tournée vers de nouvelles méthodes d’extraction du café, avec dégustation à la clé dans un salon dédié aux boissons chaudes.
  • Le Cosmonaute prendra place en juxtaposition, mêlant de la vente de mobilier design, un espace librairie, une vitrine de créateurs… Christelle Bordais et Marine Maerten vont recruter sept personnes entre juin et octobre pour s’occuper de cet ensemble de 700 m2
  • Sur le même étage que la Cantine numérique et le Village by CA29, l’espace de co-working We Art Minds accueillera les « free lance » créatifs cherchant à créer de la synergie avec la vie culturelle brestoise. De la location d’espace avec le confort, une prestation de service proposée par Pascale Saliou, mais pas que… 

De la créativité, il y en aura avec la saison 3 : « L’arrivée du canot de l’empereur cet été (qui sera restauré sur place), le cinéma et le pôle d’excellence maritime puis le Fourneau seront autant d’éléments d’attractivité à venir », a souligné Alain Masson, vice-président Grands projets de Brest métropole.

 

* Les personnes intéressées par un emplacement commercial aux Capucins sont invitées à contacter Brest métropole aménagement 

 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.