Commémoration, souvenir

Patrimoine : Kerléguer, l’étang du ravitaillement

Mis en ligne le

Parmi les lieux insolites de la région brestoise, celui de l’étang de Kerléguer (Bohars) est à noter. Ouvert pour la première fois au public lors des journées du patrimoine, en 2017, cet ouvrage peu connu fut conçu pour assurer le débarquement américain à Brest en 1917.

« A partir de la Penfeld, il alimentait de bassin de Tréornou à Lambézellec (devenu une piscine, NDLR), nécessaire au ravitaillement en eau potable du  campement de Pontanézen, ainsi que le port de commerce et les bateaux gourmands en eau », explique Christian Clément, directeur d’Eau du Ponant, en charge aujourd’hui des quatre usines de production d’eau de la métropole. Sans eau potable, pas d’Américains !

 

Investissements importants

« Kerléguer lança l’industrialisation de la production d’eau potable à Brest, poursuit Francis Grosjean, vice-président d’Eau du Ponant, et surtout le traitement de l'eau. » L’étang dessert Guilers, Saint-Renan jusqu'à Pospoder avec l’interconnexion des réseaux. Après le départ des troupes américaines, la municipalité décida de la construction de l’usine de Pont ar Bled (la plus importante aujourd’hui avec 2 400 m3/heure pompés dans l’Elorn), inaugurée en 1923. Le public a pu non seulement constater de la pérennité de l’ouvrage, construit avec des prisonniers allemands, mais aussi des investissements réalisés par Eau du Ponant, pour préserver le milieu naturel : le curage du bassin en 2013, création d'une passe à poissons et mise à l’air libre de la rivière en 2016.




Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.