Sciences, Loisirs

Oceanopolis: une nouvelle saison enrichies de nouveautés

Mis en ligne le

Océanopolis rouvre ses portes le 6 février, au terme d’un mois de travaux ! Outre un nettoyage de fond en comble, le seul établissement aquatique de France consacré aux océans poursuit sa mue, pour surprendre encore et toujours les visiteurs.

Dans les coulisses d’Océanopolis, l’effervescence des travailleurs ne perturbe guère les occupants des aquariums. Sauf Torpen, phoque espiègle qui a pour habitude de s’amuser avec les visiteurs et qui les verra d’autant mieux que les surfaces des vitres en acrylique ont été polies. 

Il faut dire que l’ouverture aura lieu le 6 février et que le chantier semble loin d’être achevé. Mais l’équipe en a l’habitude maintenant. « Tout le monde sera là pour donner les derniers coups de chiffon », sourit Anne Roignant, conservateur adjoint en charge de la médiation culturelle. 

La fin de la refonte du pavillon Bretagne

L’an passé, le pavillon Bretagne avait bénéficié de trois mois de travaux de refonte. Cette année, s’y ajoute des outils de médiation numérique, un mur de présentation des marées dans huit ports de Bretagne jusqu’au Cotentin et un espace dédié à la pêche et aux pêcheurs. « Le sujet de la marée intéresse les visiteurs, précise Anne Roignant, mais il est difficile d’en rendre compte de manière compréhensible. Grâce aux données du Shom, nous avons pu concevoir une vision sur écrans en temps réel de la situation de la marée dans huit ports. »  

Un nouvel aquarium pour les laminaires

Le pavillon Bretagne s’enrichit de nombreuses innovations destinées à faire davantage comprendre le fonctionnement de l’écosystème local : mise en avant du rôle écologique des vers marins, présentation inédite des algues Laminaria Hyberborea et des algues rouges dans un nouvel aquarium soumis à la houle, évocation des techniques de pêches et de la protection de la ressource à travers une table tactile…
"Nous pensons autant au public en quête d'informations scientifiques qu'à celui en quête d'émotion, qui préfère regarder les aquariums ", explique le directeur Stéphane Maby (en vidéo ci-dessous). 

Des fougères arborescentes 

Côté serres, un mur végétal va bientôt apparaître, ainsi que « les spectaculaires fougères arborescentes spécialement ramenées de Guadeloupe en bateau par un botaniste expert de la question, précise Dominique Bathelemy, conservateur en charge du milieu vivant. Pour le moment, la végétation a été rabattue mais d’ici quelques semaines, la serre donnera envie d’y prendre son temps et d’admirer les deux couples de raies d’eau douce qui vont rejoindre les nouveau plants d’eau. » 

Les travaux ont coûté 300 000 € et fait intervenir une dizaine d'entreprises. En 2017, Océanopolis a enregistré 413 000 visiteurs, retrouvant son niveau de 2015.

 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.