Territoire, Déplacements

Ligne à grande vitesse. Plus vite, plus souvent !

Mis en ligne le

Dès le 2 juillet, la ligne à grande vitesse (LGV) rapproche Brest métropole de Paris, avec des liaisons en 3 h 25.

L’arrivée de la LGV en gare de Brest se fera le 2 juillet, et pour nombre d’entre nous, cette nouvelle liaison ferroviaire est attendue de pied ferme. « Gagner plus de 50 minutes de trajet, cela peut changer beaucoup de choses. Beaucoup de chef d’entreprises, notamment, nous ont confirmé que cela allait leur permettre plus facilement de faire des allers-retours dans la journée, probablement d’ailleurs en mixant avion et train », confirme Dominque Chuffart, secrétaire général SNCF Mobilités. Christian Couilleau, directeur général d’Even, à Ploudaniel, ne dit pas autre chose : « Sur nos 6 000 salariés, nombre de cadres se rendent ou passent par Paris chaque semaine. On va clairement gagner en confort». Et l’attente est aussi réelle côté tourisme : « Avec Brest à moins de 3 heures 30 de Paris, les gens hésiteront moins à venir passer un week-end prolongé ici », espère André Pertron, qui dirige l’hôtel de la gare à Brest. 

Attractivité renforcée

En juillet, un train reliera quotidiennement  Brest et Paris en 3h25 hors week-end, et le train du vendredi soir fera le trajet au départ de Paris en 3 h 13. A compter de septembre, trois liaisons quotidiennes en 3h25 seront proposées. A moyen terme, les rames devraient progressivement être équipées en wifi. 
Ces liaisons plus rapides vont donc travailler pour l’attractivité de la pointe bretonne. Mais si le consensus se fait sur ce gain de temps, chacun s’accorde aussi à rappeler que les efforts ne doivent pas se relâcher : meilleures dessertes entre Brest et Rennes ou « vraie liaison vers la Bretagne sud et notamment Nantes sont les clés de l’attractivité du territoire », martèle Christian Couilleau. Et de conclure : « Ce n’est qu’en travaillant sur ces points, comme le font la région Bretagne et Brest métropole, que l’on gagnera la bataille, que l’on pourra attirer de nouvelles entreprises, de nouveaux salariés, et que l’on boostera la fréquentation touristique ! ». 

Extrait de Sillage n° 200, juin 2017. Notre dossier complet à lire ici

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.