Education

Le CP à 12 élèves : une première qui s’étendra en 2018

Mis en ligne le

Jour J pour les écoliers des 75 établissements de maternelle et de primaire de Brest. Dans les écoles Quizac, Buisson et Jean-de-la-Fontaine, les CP ne comptent plus que 12 élèves. Une première qui va s’étendre à la rentrée 2018.

En visite dans les écoles élémentaires brestoises, le maire de Brest François Cuillandre et Emilie Kuchel, adjointe chargée de la politique éducative locale, accompagnée de Jacqueline Héré, adjointe pour le quartier de Bellevue, sont allés à la rencontre des élèves de l’institutrice Catherine Lecru. Et pour cause : pour la première fois de sa carrière, elle n’accueille que 12 élèves.

 Le dédoublement des CP

Classée en réseau d’éducation prioritaire (Rep), elle a bénéficié de l’attention du rectorat qui cherchait « une dynamique pédagogique pour proposer le dédoublement à quelques écoles avant de l’étendre à la rentrée 2018 », selon les termes de Caroline Lombardi, représentante du rectorat. « Ma classe compte donc 12 élèves contre 29 l’an passé », se réjouit l’institutrice. L’école compte à présent trois classes de CP  de 12 élèves. Un poste a été créé et un enseignant supplémentaire sera dédié aux CE1.

Pour François Cuillandre, « c’est une bonne mesure et il y avait de l’espace pour le faire dans de bonnes conditions ici ». Ce qui n’est pas le cas dans d’autres grandes villes qui ont dû installer des bâtiments type « Algeco » pour compenser le dédoublement.
Pour Florie Cussigh, directrice de l’établissement, le casse-tête s’est répercuté sur les autres classes, qui étaient en double niveau. Mais selon Caroline Lombardi, « rien n’est figé. Nous considérerons les classes du CE2 au CM2 dans une réflexion à part. »

 

La rentrée 2017 : effectifs en baisse. Ils sont 7 664 écoliers à avoir fait leur rentrée, soit une baisse de 220 par rapport à 2016. Effet de la baisse démographique constatée sur le Finistère, d’inscriptions dans d’autres réseaux scolaires ou de déménagements des familles en périphérie ? Les causes multiples de la baisse constatée des effectifs en maternelle et primaire feront l’objet d’une analyse affinée.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.