Déplacements

La voie Nord-Lambé s’ouvre à la concertation

Mis en ligne le

La voie de liaison Nord-Lambézellec va faire l’objet d’une nouvelle concertation publique préalable. Elle va démarrer le 8 octobre, avec une première réunion publique le 10, au patronage laïque de Lambézellec.

, .JPG 2.0Mo () Le boulevard de l'Europe enregistre le passage de plus de 30 000 véhicules par jour. Y fluidifier la circulation compte parmi les objectifs du projet de voie de liaison Est-Ouest du territoire.
© Damien Goret

Difficultés de liaison entre l’Est et l’Ouest du territoire, fluidification de la circulation sur un boulevard de l’Europe très accidentogène… Les travaux permettant de libérer la partie nord de Lambézellec s'expliquent par plusieurs raisons. « Mais ils doivent reposer sur une large participation des habitants, pointe Jean-Luc Polard, adjoint au maire de Brest en charge du domaine communal. Cette concertation doit donc permettre à chacun de prendre conscience des enjeux de tels travaux, qui concernent au bas mot 300 000 personnes, brestoises ou non, et de donner la chance à tout le monde d’émettre des avis. Toutes les hypothèses qui pourraient être émises seront évidemment étudiées. »

30 000 véhicules par jour

Prévue pour durer quelque six mois, cette concertation va ouvrir le 8 octobre. Une première réunion publique se tiendra le 10 octobre au patronage laïque de Lambézellec, à 18 h 30. Elle permettra dans un premier temps de poser les objectifs du chantier, au premier rang desquels figurent donc l’amélioration et la fluidification de la circulation sur le boulevard de l’Europe. Aujourd’hui, entre le giratoire du Spernot et l’échangeur de Kergaradec, ce sont en effet plus de 30 000 véhicules par jour qui circulent, et certaines des voies sont saturées aux heures de pointe.
L’accès à des sites importants du territoire (centre hospitalier universitaire de la Cavale Blanche, Clinique de Keraudren, aéroport Brest Bretagne ou encore zones d’activités de l’Hermitage et de Kergaradec) s’en retrouve dès lors compliqué. « La collectivité est convaincue de l’intérêt de ces travaux, qui amélioreraient le cadre de vie des habitants en renforçant le développement de notre territoire », poursuit l’élu.

Deux autres réunions programmées

En parallèle de la concertation publique, de nombreuses études d’impact (bruit, pollution, environnement…) vont par ailleurs être menées. Le tout dans le but de parvenir à l’élaboration d’un tracé permettant de libérer cet axe saturé de la ville et de la métropole, en y intégrant bien mieux les cyclistes et les piétons, notamment. Pour cela, la collectivité veut donner la parole à chacun, et s’appuyer ainsi sur l’expertise citoyenne.
Deux nouvelles réunions se tiendront par la suite : courant novembre, pour faire un point d’étape ; et avant la clôture de la concertation, en 2019, pour présenter les résultats généraux.  Une plateforme collaborative est déjà disponible pour permettre à chacun de suivre l'actualité du projet, et d'exprimer son point de vue. 

 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.