International

Jumelage Brest-Denver. Une relation d'avenir !

Mis en ligne le

Mickael Hancock, maire de Denver, était aujourd’hui à Brest pour célébrer les 70 ans de jumelage des deux villes. Il en a profité pour appeler de ses vœux des relations plus fortes entre les deux villes amies.

Deux hommes posent souriants au pied du monument américain, sur le Cours Dajot, à Brest.  - , .JPG 3.1Mo () A l'occasion des 70 ans du jumelage qui unit Brest à Denver, Mickael Hancock, maire de Denver était à Brest aujourd'hui. François Cuillandre l'a accompagné lors de sa découverte de la ville.

 A l’origine, son voyage devait se résumer à un Denver-Paris, le temps d’inaugurer la nouvelle liaison aérienne. «Mais il s’agissait de venir célébrer les 70 ans de l’un des plus anciens jumelages au monde ! Et j’étais vraiment heureux et fier de pouvoir venir à Brest», explique Mickaël  Hancock, maire de Denver, dans un sourire radieux.

Pour l’édile d’outre-atlantique, Brest n’est en effet pas une étrangère : « Des délégations brestoises se rendent régulièrement là-bas  » , précise François Cuillandre, maire de Brest, qui a accueilli et guidé son homologue américain tout au long de son séjour.

Recueillement …

Visiblement heureux de découvrir cette ville que ses aînés ont, comme des milliers d’autres américains, contribué à délivrer à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, Mickael Hancock s’est recueilli quelques instants, aux côtés de François Cuillandre, Ivan Bouchier, sous-préfet de l’arrondissement de Brest, et Eric Guellec, conseiller municipal aux associations patriotiques et aux anciens combattants,  au pied du monument américain, avant de le visiter, sous les commentaires éclairés de l’historien brestois Alain Boulaire.

...et pistes pour l’avenir

 L’occasion de redécouvrir les nombreux liens qui unissent Brest et Denver. Premier jumelage de l’histoire brestoise, celui qui unit les deux villes semble parti pour durer, et même se renforcer. « J’ai pu rencontrer beaucoup de monde ici, et nous allons je crois pouvoir renforcer nos échanges, notamment économiques », confirme Mickaël Hancock.
Denver, qui connaît depuis quelques années une belle croissance, excelle notamment dans les biosciences, l’informatique, l’agro-alimentaire ou le tourisme. Des secteurs où Brest tire également son épingle du jeu, et où l’alliance des jumelles pourrait donc faire mouche. « Nous travaillons à monter une délégation brestoise composée d’entrepreneurs et d’universitairesqui pourrait se rendre à Denver en fin d’année ou début d’année prochaine, à la manière de ce qui se passe chaque année dans le cadre de la mission Jeanne-d’Arc », avance déjà François Cuillandre.  

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.