Santé

Equilibre et innovation au CHRU de Brest en 2017

Mis en ligne le

Bulletin de santé encourageant pour le centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Brest, en ce début d’année. Entre équilibre budgétaire et modernisation des prises en charge, l’hôpital semble confirmer une belle dynamique pour l’avenir.

La modernisation du CHRU de Brest va bon train. A la Cavale Blanche, il est notamment prévu la construction d'un institut de cancérologie et de radiologie, ainsi que l'ouverture d'un centre de chirurgie ambulatoire.  - , .JPG 7.5Mo () La modernisation du CHRU de Brest va bon train. A la Cavale Blanche, il est notamment prévu la construction d'un institut de cancérologie et de radiologie, ainsi que l'ouverture d'un centre de chirurgie ambulatoire.
© Jean-Yves Guillaume

 « Nous sommes pour la troisième année consécutive à l’équilibre budgétaire, avec un excédent qui devrait être du même ordre en 2017 qu’en 2016, autour du million d’euros », sourit Philippe El Saïr, directeur du CHRU de Brest. Une satisfaction qui s’appuie aussi sur la hausse d’activité générale  de + 6% en 2017, alors même que dans nombre d’établissements de même envergure au national, la tendance est plutôt à la baisse. 

Dans les bonnes tendances également, recherchées par les autorités de santé, les soins en ambulatoire progressent fortement : + 10 % entre 2016 et 2017. Même tendance pour la chirurgie en ambulatoire, avec notamment les deux tiers des actes chirurgicaux du pôle mère enfant qui le sont dans ce cadre, sans hospitalisation proprement dite.

Investissement humain

Autant de signaux positifs pour un établissement qui, en 2014, affichait un déficit alarmant…. « Mais cette bonne situation, nous la devons aux équipes, qui se sont engagées pleinement dans les chantiers de modernisation de l’hôpital », souligne Philippe El Saïr.
La mutualisation des forces, dans le cadre du groupement hospitalier de territoire, prend aussi forme. Un projet de dossier médical partagé entre les sites de Brest, Morlaix ou Landerneau est en cours, de même qu’une mutualisation des urgences. « Sur ce sujet, nous sommes déjà bien avancés, dès aujourd’hui. Nous connaissons actuellement un pic d’activité dans tous les services d’urgence. Et nous gérons les lits entre l’hôpital des armées, celui de la Cavale Blanche, mais aussi sur Morlaix et Landerneau. Cela permet de ne pas hospitaliser un patient dans un service qui ne correspond pas à sa pathologie, faute de lits

350 M€ d’investissement sur 15 ans

La modernisation fait aussi pleinement partie des chantiers en cours, avec un plan de 350 millions d’euros sur 15 ans.
Actuellement en cours d’examen par le commissariat général pour l’investissement, il prévoit notamment la création d’un institut de cancérologie basé à la Cavale Blanche et regroupant tous les services en lien avec la prise en charge des cancers, mais aussi un centre de chirurgie ambulatoire également prévu à la Cavale Blanche.
Le tout dans une logique de facilitation des parcours des patients, via de nombreux services en ligne déjà disponibles ou à venir ( pré-admission et rendez-vous en ligne, suivi à domicile via la médecine de ville…).     

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.