Jeunesse

Elan donne des ailes aux projets des 11-30 ans

Mis en ligne le

Proposer un accompagnement de A à Z aux jeunes de 11 à 30 ans sur des projets ayant une résonance auprès des Brestois. Telle est la volonté de la ville de Brest et de la Caf du nord-Finistère avec le dispositif Elan. Après un an de rodage, il s’étend aux communes de la métropole.

Tous pour l'Elan ! Hakima Moussaid, coordinatrice projets, Christophe Vallat, responsable de l'action sociale pour Brest métropole à la Caf, Fortuné Pellicano, adjoint au maire en charge de la jeunesse et Erwan Héré, responsable de la mission Dynamiques éducatives et jeunesse. - , .JPG 2.2Mo () Tous pour l'Elan ! Hakima Moussaid, coordinatrice projets, Christophe Vallat, responsable de l'action sociale pour Brest métropole à la Caf, Fortuné Pellicano, adjoint au maire en charge de la jeunesse et Erwan Héré, responsable de la mission Dynamiques éducatives et jeunesse.
© Chall

En additionnant le programme « On s’lance » de la Caf pour le 11-17 ans et le « Coup de pouce » proposé par la ville de Brest aux 18-30 ans, c’est toute une jeunesse qui profite à la fois d’une aide au montage de projet mais aussi d’une aide financière au démarrage.

« Aujourd’hui, il n’existe plus qu’un seul interlocuteur, à travers la Mission dynamiques éducatives et jeunesse de la ville. Les quatre techniciens mettent en relation les jeunes gens, collectifs ou individuels, avec les bons contacts, précise Fortuné Pellicano, adjoint au maire à l’animation-jeunesse. Notre seul critère est que l’idée, portée par des 11-30 ans, puisse avoir une valeur ajoutée pour les Brest et les Brestois. »
Avec Elan, la marche est moins haute pour réaliser de la plus petite idée à de plus grands événements. « Nous souhaitons engager les 11-17 ans dans cette dynamique, en passant par les structures de quartiers et les écoles. »

L'Elan est donné sur la métropole

« Dans le cadre de la charte de la jeunesse de Brest métropole, nous étendons le dispositif aux autres communes de Brest métropole », annonce Christophe Vallat, responsable des actions sociales pour Brest métropole à la Caf. Une convention semblable à celle de la ville de Brest se met en place, « avec une mise à disposition des services techniques de la ville », précise Fortuné Pellicano.

Ainsi, en un an, des projets tels que Acoustik Attack (enregistrements vidéos de groupes de musique dans des lieux brestois insolites), Les Jardins Culturels (évènements festifs dans des jardins de la ville) ou encore le Showroom responsable, ont abouti, soit 17 en tout et deux autres en attente.
« Un voyage en Himalaya est a priori paraît éloigné de notre objectif, sauf que la voyageuse interviendra dans les classes pour faire connaître cette culture. »
Autre exemple de projet soutenu : le livre Mon Ami. « Un jeune, bénévole dans des camps de réfugiés syriens en Grèce, a fait travailler les enfants sur des dessins et ceux-ci les ont commentés. Il est venu nous voir en nous demandant : que faire de ces témoignages ? Nous l’avons accompagné. Nous sommes là pour ouvrir des portes. Le livre servira de support pédagogique dans les écoles. »
Un site internet où sont déposés les projets en cours donne des idées : projets jeunes en Finistère

Financement à 80 %

La Caf et la ville financent, si le projet est retenu, entre 250 € pour un projet individuel, jusqu’à 3 000€ maximum en collectif. Un budget de 48 000 € permet de véritablement soutenir un bon nombre de jeunes gens souhaitant s’engager dans des montages de projets valorisants tant pour ceux qui les conduisent que ceux qui en bénéficient. « Nous finançons jusqu’à 80 % du projet, précise l’élu. Chacun doit s’activer pour le compléter mais nous aiguillons. »

Comment prétendre au dispositif Elan ? En appelant la mission Dynamiques éducatives et jeunesse de la ville au 02 98 00 80 80.



Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.