Education, Citoyenneté, Culture

Demos : une partition citoyenne

Mis en ligne le

C’est une aventure au goût des possibles. Depuis la rentrée de septembre et pour trois ans, une centaine d’enfants de cinq écoles relevant de la politique de la ville forment, à Brest, l’embryon en pleine croissance d’un orchestre philharmonique de la plus haute tenue !

Samedi dernier, les quelque cent petits musiciens ont répété ensemble pour la première fois, sous la direction de Marc Schuster, du conservatoire de Brest métropole.  - , .JPG 6.2Mo () Samedi dernier, les quelque cent petits musiciens ont répété ensemble pour la première fois, sous la direction de Marc Schuster, du conservatoire de Brest métropole.
© Mathieu Le Gall

Samedi 16 décembre au matin, dans la grande salle du patronage laïque du Pilier Rouge, l’effervescence était à son comble. Un peu impressionnés, les apprentis musiciens de cinq écoles brestoises s’apprêtaient à se jeter dans l’inconnu de la “ grande musique ”, à l’occasion de la première répétition de Demos* Brest.

Demos ? Un magnifique projet lancé en 2010 par la Philharmonie de Paris, et qui voit depuis grossir, partout en France, une déferlante musicale et humaine embarquant dans son monde des enfants issus de quartiers prioritaires.

Démocratisation musicale

Depuis la rentrée, le projet se décline à Brest, au profit d’une centaine d’enfants de cinq écoles** relevant de la politique de la ville.
Avec le concours de 25 professeurs du conservatoire de danse, de musique et de théâtre de Brest métropole, des enseignants des écoles, mais aussi d’animateurs des structures de quartiers, les bambins de ces cinq classes de CE2 ont ainsi pu s’initier à la danse et au chant, avant de prendre possession, à la Toussaint, d’un instrument de musique, confié par la Philharmonie.
Un symbole fort, pour des enfants bien souvent jusque-là étrangers à l’univers de la musique classique.

« Pas de fatalité »

Et c’est là tout l’enjeu de Demos : ouvrir en grand les portes des possibles musicaux à des enfants qui, sans cela, n’en auraient peut-être jamais eu l’occasion. « Nous avons la conviction que l’éducation artistique est essentielle à la construction des citoyens. Nous savons que la musique classique peut souvent cloisonner plus qu’elle ne rassemble… mais nous savons aussi qu’il n’y a pas de fatalité à ça », a expliqué samedi Clara Wagner, de la Philharmonie, au moment de signer la convention de partenariat avec la ville de Brest et Brest métropole.
Ce matin-là, face aux enfants prêts à poser leurs premiers accords, le maire de Brest et président de Brest métropole, François Cuillandre, n’a pas caché son enthousiasme sur le projet : « Demos est porté collectivement, et vient dans la continuité des projets culturels que nous menons à Brest en direction des enfants, et notamment dans les écoles. C’est un honneur pour la ville que de participer à ce projet, et, les enfants, je pense que ce sera un bonheur pour vous ! ». 

Rendez-vous en 2019

En 2019, l’orchestre Démos Brest se produira à la Philharmonie de Paris. D’ici là, les enfants vont poursuivre leur apprentissage, à raison de trois heures par semaine, à l’école, et de répétitions ponctuelles, tous ensemble. 
Et plus qu’une éducation musicale, « ce projet vous offre le chemin de tous les possibles. Au bout de des trois ans, votre façon de voir le monde aura changé », a promis Clara Wagner. En attendant, François Cuillandre a tenu à encourager les enfants sur la voie du bonheur : « Prenez du plaisir et, surtout, partagez-le ! ».


*Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale
** Pen ar Streat, Vauban Quizac, Jean de la Fontaine et Guérin    

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.