Développement durable

De meilleures performances énergétiques en vue dans les écoles publiques brestoises

Mis en ligne le

Parce que les performances énergétiques du patrimoine bâti de Brest et Brest métropole ont une incidence sur l’empreinte environnementale des deux collectivités, tout un programme de rénovation va être mené sur les bâtiments les plus énergivores. En commençant par les écoles.

Une femme et un homme posent devant un tableau blanc - , .JPG 3.0Mo () Emilie Kuchel, adjointe au maire de Brest en charge de la politique éducative locale, et Alain Masson, vice-président de Brest métropole en charge du Plan climat, ont présenté hier les premiers chantiers de rénovation énergétique que la ville va lancer dans les écoles publiques.

Améliorer les performances énergétiques afin de mieux lutter contre le changement climatique, tout en offrant aux Brestois de meilleures conditions de travail, de loisirs, ou d’études. Tel est l’objectif de l’ambitieux plan de rénovation énergétique adopté par la ville, et dont la réalisation a été confiée à une société publique locale, pilotée par Brest métropole aménagement.   

15 millions d’euros

« Nous avons fait le choix de lancer ces grands chantiers qui vont, pour cette première vague, concerner cinq écoles publiques de la ville. Au total, cela représentera une mise de 15 millions d’euros », pose Alain Masson, vice-président de Brest métropole en charge du Plan climat. C’est en effet dans l’objectif de tenir les engagements pris dans ce plan, mais aussi de se caler sur les objectifs de la COP 21, que la ville a souhaité s’engager pour la rénovation de son patrimoine bâti. Les travaux visent à voir diminuer de 50 % les consommations énergétiques actuelles. 
Des diagnostics ont été réalisés et les cinq écoles (Aubrac, Quatre Moulins, Hauts de Penfeld, Kerargaouyat et Langevin) qui vont bénéficier de ces travaux affichent de piètres performances en matière de consommation énergétique. Logique, pour des bâtiments qui datent des années 60 et 70 pour la plupart.

Concertation

Les écoles publiques concernées vont progressivement se lancer dans la préparation de leurs chantiers respectifs. A la rentrée de septembre, enseignants, agents, mais aussi parents et enfants de l’école Aubrac se verront ainsi largement associés à la préparation du chantier qui démarrera en septembre 2019.
« Il va falloir préparer ces grands travaux. A Aubrac, le chantier se fera sur un site vide, et les enfants seront, chaque matin, pris en charge sur site, puis emmenés en car vers le site relais du groupe scolaire de Kerichen. Tout cela aura un impact sur l’organisation et se discute en amont », précise Emilie Kuchel, adjointe au maire de Brest en charge de la politique éducative locale.
Sur chacune des écoles, le chantier de la rénovation pourra aussi se coupler à d’autres besoins exprimés. A Aubrac, le restaurant scolaire sera ainsi refait en parallèle.

Performance et confort

« Nous sommes là dans un objectif de meilleures performances énergétiques, qui permettra de réduire les consommations. Mais de fait, cela permettra aussi d’améliorer le confort de travail pour tous dans les écoles », précise également l’élue. Qui rappelle par ailleurs que ce grand chantier vient en complément des travaux réalisés chaque année pour l’amélioration des écoles de la ville, à hauteur de 1,6 million d’euros.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.