Vivre ensemble, Culture

Dandelion : une fresque qui fait effet à Bellevue

Mis en ligne le

Artistes de street art internationalement connus, Zag & Sia pourront ajouter à leur actif les escaliers du parvis de Kergoat. Deux enfants en anamorphose animent cette envolée de marches qui n’a plus rien de banale, grâce à l’initiative du collectif « Bellevue fait le mur ».

Leur fresque sur les escaliers de la Manufacture à Morlaix figurent parmi les « 15 escaliers les plus beaux du monde ». Ceux de Kergoat, baptisés Dandelion, vont-ils avoir le même destin ?

C’est tout ce que leur souhaite le collectif Bellevue fait le mur, à l’origine de ce beau projet d’animation de quartier. « Nous avons construit tous ensemble, habitantes et habitants, maison de quartier, membres du conseil consultatif de quartier, services culturels et architectural de Brest métropole, un projet artistique de Street art, souligne Jacqueline Héré, adjointe au maire. Il a pour but de faire changer l’image de Bellevue. A travers l'art urbain de rues, nous faisons venir des Brestois mais pas seulement, dans un ensemble architectural qui se pare d’œuvres d’art. »
L’artiste Zest avait déjà réalisé un Toy Story sur un  pignon de la rue de Lanrédec. Pakone, Wen2, Guy Denning y ont fait des passages remarqués. Et les jeunes de maison de quartier s’étaient impliqués avec Nazeem et Shir.

Un escalier complexe

Cet escalier gris et peu amène au premier abord a totalement séduit les artistes Zag et Sia, déjà venus à Brest en 2013 (ils avaient signé les escaliers près du pont de Recouvrance, réhabilités depuis).
« Son aspect complexe avec la forme arrondie nous a plu, explique Zag. On ne pouvait pas y faire de base de calcul donc tout est fait à l’œil nu et sans rétroprojecteur, je précise car on nous le demande souvent. »

Une bonne semaine s’est avérée nécessaire pour aller au bout de cette vingtaine de marches. « La plupart de nos réalisations sont éphémères, sauf celle-ci, car nous avons mis un vernis qui va la préserver. »
Deux fillettes se partagent donc la vedette, symbolisant ainsi le multiculturalisme de Bellevue, qui compte vingt-cinq nationalités. « Commerçants, habitants, élèves de l’école Dupuy y passent quotidiennement et ça donne le sourire », s’enthousiasme un membre du CCQ.
Après le Portugal où ils ont achevé un Corto Maltese géant, Brest et Dandelion, le duo file à Paris, inaugurer un pignon de 22 m, puis une exposition. Spécialistes de l'anamorphose, ils confient qu'il existe un seul point de vue qui permet de voir l'oeuvre "à plat". A vous de chercher...


Ce projet "Bellevue fait le mur", s’inscrit dans une vaste opération de concertation avec les habitants. La cinquième réunion se déroulera le 14 décembre, à 18h à la Baraque.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.