Aménagement du territoire

Cœur de métropole : tout un avenir à imaginer

Mis en ligne le

Et si le cœur de Brest métropole se révolutionnait dans les 20 ans à venir ? Et si la Penfeld y reprenait une place de choix, au même titre que la rade ? La collectivité a missionné un cabinet d’architectes urbanistes sur la question. Réponse en décembre 2019.

Des hommes et des femmes appuyés à une rambarde de la médiathèque des Capucins, regardent l'objectif.  - , .JPG 222Ko () L'équipe du Studio Paola Vigano a présenté sa feuille de route à la future Maison des projets, en présence d'Alain Masson, vice-président de Brest métropole, en charge des grands projets.

« Au fil du temps, le cœur de la ville de Brest s’est élargi, d’abord vers le port de commerce, puis vers la rive droite, avec Recouvrance et les Capucins. Aujourd’hui, nous voulons imaginer le cœur de notre métropole dans les 20 ou 30 ans à venir. Et pour cela, nous ne pouvons pas agir au coup par coup », explique Alain Masson, vice-président de Brest métropole en charge des grands projets.

Anticiper l’avenir

Ce cœur de métropole à venir, nul n’en connaît pour l’heure les contours exacts, « mais ce qui est certain, c’est qu’il ne se limitera plus à l’axe Siam Jaurès, mais prendra en compte un espace bien plus large, où la Penfeld aura tout son rôle à jouer », précise Alain Masson. Les élus de Brest métropole ambitionnent en effet de remodeler le cœur du territoire, dans une logique d’anticipation qui prenne en compte les évolutions déjà en cours dans la vie de la métropole brestoise.

14 mois d’études

Suite à une consultation publique, l’équipe lauréate, Studio Paola Vigano, s’est donc mise à l’ouvrage, pour un travail de 14 mois, qui donnera lieu à des préconisations. Avec un credo intangible : « Nous sommes des “écouteurs”. Dans nos précédents travaux, à Rennes, Montpellier, Anvers, ou Bruxelles, nous avons été à l’écoute des habitants, des acteurs du territoire », explique Paola Vigano, architecte urbaniste.
Avec son regard extérieur, et en tenant compte des grands projets déjà en cours et programmés sur Brest métropole, l’équipe travaille malgré tout sur un fil rouge : celui du nécessaire élargissement du cœur de la métropole, où l’eau, celle de la rade comme celle de Penfeld, (re)prendra une place de premier choix.

La Penfeld au cœur

« La Marine nationale va progressivement se retirer des espaces aujourd’hui occupés en Penfeld. Ce sera sur le temps long, mais il faut imaginer dès aujourd’hui ce qui pourra s’y faire alors », estime Alain Masson. Une idée qui a bien été comprise par le Studio : « Dans 14 mois, nous serons en mesure de proposer des pistes pour la métropole de demain. Et quelles que soient les positions de la Marine nationale sur les espaces militaires actuels autour de la Penfeld, nous aurons des préconisations à proposer, pour que les habitants puissent se la réapproprier, même si ce n’est dans un premier temps qu’aux abords », promet l’architecte-urbaniste.

 En savoir plus et suivre l'actuailté du projet : jeparticipe.brest.fr

  • A l’écoute des habitants. Dans l’année à venir, les études du Studio interrogeront tout à la fois les acteurs institutionnels, économiques ou culturels de la ville, mais aussi, donc, les habitants. Avec deux premiers rendez-vous publics à cocher dans les agendas de novembre :
  • le 17 , pour un apéro urbain à la Maison du projet, aux Ateliers des Capucins, qui sera ensuite ouverte au public tous les mercredis après-midis.
  • Et le 18 novembre, pour des promenades exploratoires ouvertes à tous, qui permettront de recueillir le sentiment des habitants sur le territoire d’aujourd’hui, et leurs attentes pour demain.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.