Culture

Charles Cottet. Un don majeur au musée des Beaux-arts

Mis en ligne le

Nocturne vert à Camaret, du naturaliste Charles Cottet, vient enrichir les collections du musée des Beaux-arts de Brest métropole, à la suite d'une donation. L'occasion de redécouvrir un artiste majeur.

Le marchand d'art Pierre Maillard (à droite sur la photo) a fait don de Nocturne vert à Camaret au musée des Beaux-arts de Brest métropole. Une donation très appréciée de François Cuillandre, président de Brest métropole ( au centre) et Sophie Lessard, conservatrice du musée.  - , .JPG 2.4Mo () Le marchand d'art Pierre Maillard (à droite sur la photo) a fait don de Nocturne vert à Camaret au musée des Beaux-arts de Brest métropole. Une donation très appréciée de François Cuillandre, président de Brest métropole ( au centre) et Sophie Lessard, conservatrice du musée.

C’est un don exceptionnel dont vient de bénéficier le musée des Beaux-arts de Brest métropole. Placé en 2010 en dépôt au musée par son propriétaire, le marchand d’art Pierre Maillard, Nocturne vert à Camaret, de Charles Cottet, vient enrichir la collection brestoise d’une pièce maîtresse.
« Au fil du temps, il m’a semblé indispensable de faire don de cette œuvre au musée de Brest. C’est mon premier don, et c’est un vrai bonheur ! », commente le professionnel. François Cuillandre, président de Brest métropole, présent hier pour recevoir officiellement le tableau, s’est lui-aussi montré très enthousiaste : «  C’est un beau clin d’œil, pour un port qui nous est cher ».

"Plus coté que Picasso"


Ce tableau se trouve actuellement présenté aux côtés de deux autres œuvres d’un artiste tombé dans l’oubli après la Seconde guerre mondiale, mais qui fut, au début du XXe siècle, « plus coté que Picasso », rappelle Pierre Maillard. L’occasion, en somme, de redécouvrir l’œuvre de ce Naturaliste, peintre des gueules noires, dont le musée des Beaux-arts de Brest possède 37 tableaux.
Ce nouveau don vient enrichir les collections du musée brestois fêtant ses 50 ans, par ailleurs très largement constitué de donations : « Après sa destruction pendant la Seconde guerre mondiale, le musée de Brest a pu prospérer grâce à un élan de générosité, qui a permis de reconstituer les collections », confirme, avec le sourire, Sophie Lessard, conservatrice du musée.  

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.