Santé

Brest, tête de pont de l'éducation à la santé

Mis en ligne le

Donner aux citoyens le pouvoir d’agir en matière de santé, et plus particulièrement de prévention. C’est l’objectif de la toute nouvelle Université citoyenne en prévention de la santé de Brest.

Des hommes et des femmes en groupe, sur les marches de la faculté de médecine de Brest, regardent l'objectif.  - , .JPG 178Ko () La toute nouvelle Université citoyenne en prévention de la santé a été portée sur les fonts baptismaux par les représentants de la faculté de médecine, du CHRU et de la ville de Brest.

C’est la première université citoyenne en prévention de la santé (UCPS), et c’est à Brest qu’elle vient de naître ! Après avoir imaginé le premier diplôme universitaire (DU) en éducation sanitaire du citoyen en France l’an dernier, le CHRU, la faculté de médecine de Brest, la ville de Brest et Brest métropole innovent donc à nouveau, dans une optique commune : donner un coup d’accélérateur à la prévention en santé, en associant les citoyens à la démarche.

Devenir acteurs de la santé

« On sait qu’ici, les gens font preuve d’un intérêt tout particulier pour les questions de santé. Mais on sait aussi qu’au vu de la masse d’informations qui circulent sur le sujet, avec les réseaux sociaux notamment, il faut des connaissances avérées, pour que les citoyens  deviennent acteurs de la santé », indique Isabelle Melscoët, adjointe au maire de Brest en charge des questions de santé.

Relais citoyens

D’où la création début octobre de la première université citoyenne en prévention de la santé, basée à Brest. « Il s’agit pour nous de mettre en place une véritable innovation pédagogique, en donnant de réelles connaissances en la matière aux citoyens, sur la prévention », poursuit Christian Berthou, directeur de la faculté de médecine.
Pas question, évidemment, de former des professionnels de santé “bis”, mais bien de diffuser, le plus largement possible, une culture de la prévention primaire en santé, auprès de citoyens engagés et volontaires, comme c’est le cas aujourd’hui avec les 23 personnes qui ont suivi la première promotion du DU.
« Aujourd’hui, très clairement, les professionnels de santé sont sous l’eau. Ils n’ont pas assez de temps à consacrer aux messages de prévention. L’idée est donc d’avoir des relais citoyens, qui diffusent ces messages de prévention autour d’eux, dans les quartiers, les associations etc », poursuit Christian Berthou.

Cercle vertueux

« Avec cette UCPS, il s’agit de mettre un coup d’accélérateur, via les citoyens, à la prévention primaire. Cela vise à réduire les risques, donc les maladies. Et si les professionnels de santé passent ensuite moins de temps à soigner les maladies chroniques, ils en auront plus pour les prévenir ! », estime quant à lui Eric Stindel, du CHRU de Brest. Un véritable cercle vertueux, que les acteurs brestois entendent bien faire circuler au mieux.

Des ateliers dès janvier

Outre le DU d’une année, qui pourra accueillir jusqu’à 40 étudiants, des ateliers de prévention en santé vont être dispensés une fois par mois, à la faculté de médecine, sur des thèmes de santé publique (prévention des risques cardio-vasculaires, sédentarité, nutrition…). Ouverts à tous, ils constitueront une belle entrée en matière pour toutes celles et ceux qui entendent devenir des citoyens acteurs de la santé.

Candidature à déposer en ligne

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.