Culture

Au Quartz, le collectif en tête d'affiche pour l'ouverture !

Mis en ligne le

Dès ce 25 septembre et jusqu’au 29, le Quartz met à l’honneur ses artistes associés. Un bel hommage à la force du collectif.

Des hommes et des femmes assis sur un canapé, les uns à côté des autres.  - , .JPG 161Ko () Dès ce 25 septembre, le Quartz met à l'affiche ses artistes associés. De gauche à droite : le collectif OS'O, la chorégraphe Lisbeth Gruwez, et le musicien Fawaz Baker.

Pour l’ouverture de cette nouvelle saison culturelle, le Quartz fait la part belle à l’ouverture et au collectif.

« Ouverture » à tous les publics

Dès ce 25 septembre et jusqu’au samedi 29, les artistes associés à la scène nationale brestoise sont à l’affiche, chaque soir, dans un véritable festival créatif, qui va donner le ton de toute l’année à venir. « Nous sommes dans la deuxième année de collaboration avec nos artistes, et au delà-même de cette première semaine de spectacles, elle sera largement tournée vers l'ouverture. Car c’est bien là notre philosophie : aller toujours plus à la rencontre de nouveaux publics », confirme Mathieu Banvillet, le directeur du Quartz.
Cette première semaine va donc constituer une mise en bouche et une belle entrée en matière, avec des artistes associés qui reviendront régulièrement rencontrer le public brestois.

Piraterie des temps modernes

Le collectif O’so ouvre le bal ce 25 septembre (et tous les soirs jusqu’au 29 inclus) avec sa nouvelle création Pavillon noir. Une œuvre écrite à plusieurs mains (avec 7 comédiens et 7 auteurs), et qui va évoquer dans une forme pour le moins originale la piraterie des temps modernes, celle du web, mais aussi s’interroger sur l’engagement contemporain, et notamment celui des lanceurs d’alerte.  Le tout sans moyen techniques sur scène…  Ou comment trouver l’art de figurer le réel et le virtuel sans ordinateur ni écran, par la seule force du jeu.

L’appel de la Syrie

Fawaz Baker entrera en scène mercredi 26 et y restera jusqu’au vendredi 28, pour un duo avec Samir Homsi, dans l’évocation de la Syrie, à travers l’oud, le chant et les percussions. Le début d’une nouvelle histoire, puisque le duo se verra, dans les mois à venir, rejoint par deux musiciennes…

La connexion à l’autre

Le 27 septembre enfin, c’est le duo de Lisbeth Gruwez (chorégraphe) et de Marteen Van Cauwenberghe, musicien qui amènera le public dans la ronde de dix danseuses pour The sea within, évocation de la quête de soi, « mais aussi de la connexion avec l’autre », rappelle Lisbeth Gruwez. D’ailleurs, les spectateurs sont eux-mêmes conviés à participer à l’expérience, en se présentant en amont du spectacle, pour un échauffement général ( à 18 h 45).
Un beau moment de partage des émotions et des langages des corps en perspective !

www.lequartz.com

 

 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.