Aménagement du territoire, Urbanisme

Renouvellement urbain du haut de Jaurès : c’est parti !

Mis en ligne le

Brest Métropole amorce un projet de renouvellement urbain pour le secteur du haut de Jaurès qui porte sur des thématiques comme l’habitat, le commerce, l’énergie, la couleur… et la participation des habitants.

Le projet en quelques mots 

Le périmètre opérationnel du renouvellement urbain part de l’Octroi jusqu’à la place de Strasbourg. Il se décline en trois volets :

  • Habitat et énergie pour une amélioration de l’offre résidentielle,
  • Aménagement urbain et commercial du quartier pour une amélioration du cadre de vie et de l’attractivité économique,
  • Citoyenneté et proximité via la mise en œuvre d’un projet participatif. 

«  Le projet urbain du haut de Jaurès veut mettre en mouvement ce « quartier de vie », pour renouveler son image et le rendre plus attractif, que ce soit pour les habitants ou les acteurs économiques. Pour cela, plusieurs dispositifs vont être mis en œuvre » explique Thierry Fayret, vice-président de Brest Métropole en charge de l’urbanisme.

Un dispositif de rénovation de l’habitat qui démarre 

Une Opah-Ru (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat-Renouvellement Urbain) a été signée avec l’Anah en septembre 2016 pour une durée de cinq ans. 
Les objectifs sont multiples : préserver le patrimoine, lutter contre l’habitat insalubre, limiter la vacance, offrir des logements plus diversifiés… Une trentaine d’immeubles anciens, principalement des copropriétés, est ciblée. Une opération de requalification des façades sera également menée sur une trentaine d’immeubles.
L’ensemble de ce plan de rénovation correspond à environ dix millions d’euros de travaux pour les propriétaires et les investisseurs privés dont une large partie, environ 40 %, sera portée par des subventions publiques de l’Anah et de Brest Métropole. 

Les actions à court et moyen terme

Afin d’enclencher une dynamique positive, notamment en faveur de la participation citoyenne, plusieurs actions sont engagées. Brest Métropole (aidée financièrement par un programme européen portant sur l’innovation urbaine et énergétique) a acheté un ancien pressing au 223 de la rue. Ce local – le 223 - permet à la collectivité et aux habitants de disposer d’une vitrine et d’un lieu d’animation du projet. Des ateliers y sont organisés (balades thermiques et couleurs, boîte à idées avec une artiste québécoise...).  

Quid des commerces vacants ? 

Beaucoup de commerces ont baissé le rideau ces dernières années sur le haut de Jaurès. Les causes sont multiples : travaux du tramway, fonds de commerce exigus et loyers trop élevés, retraite des commerçants, nouveaux usages des consommateurs… Pour enrayer ce processus, la métropole souhaite agir en partenariat avec les propriétaires privés.En mars 2016, 30 cellules vacantes ont été recensées entre le cinéma Le Celtic et le jardin Jean Giono. Les propriétaires de locaux vacants ont été sollicités et trois ateliers de travail ont eu lieu avec les propriétaires volontaires. Ces échanges ont abouti sur un accord de principe avec six propriétaires qui accepteraient, moyennant travaux de mise en conformité des lieux, une location à Brest Métropole qui elle-même les sous-louerait ensuite à des loyers attractifs. La collectivité penche vers des activités relevant de l’artisanat, des secteurs culturels et artistiques, de l’économie sociale et solidaire, du commerce temporaire…

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.