Energie

La base navale raccordée au réseau de chaleur urbain

Mis en ligne le

Depuis octobre 2016, le réseau de chaleur urbain de Brest métropole alimente la base navale de Brest, en desservant 82 de ses bâtiments à partir de l’énergie renouvelable produite par l’unité de valorisation énergétique des déchets du Spernot, et de la chaufferie bois attenante.

Afin d’assurer l’appoint et le secours de cette énergie principale, la chaufferie du centre d’instruction navale (CIN) de Brest a quant à elle été entièrement reconfigurée : passage à l’énergie gaz, augmentation de puissance et raccordement au réseau de chaleur. Trois chaudières y sont désormais installées, et elle est entrée en service en février dernier.  

L’inauguration officielle de ce nouveau dispositif s’est déroulée le 10 mars, concrétisant ainsi deux années d’études et deux ans de travaux. Au départ des ateliers des Capucins, et jusqu’au CIN, ce sont ainsi 8,4 km de réseau et 29 sous-stations qui ont été réalisés, sous maîtrise d’ouvrage de Brest métropole. Un peu plus d’un kilomètre de réseau a par ailleurs dû être tiré en aérien, du fait de certaines contraintes imposées par la base navale (tunnels, nombreux réseaux technique préexistants…).

Le coût total de l’opération s’élève à 9,7 millions d’euros, dont un peu plus de 2 millions de l’agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie, 3,7 millions par le ministère de la défense, et 3,8 millions de la métropole. 

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.