Bellevue prend de la couleur

Mis en ligne le

Bellevue poursuit sa mue et ambitionne de construire un projet artistique de street art avec des artistes, des jeunes et habitants de ce quartier brestois en s’appuyant sur les dynamiques existantes.

Le projet est déjà en marche. Deux nouvelles fresques vont voir le jour : « Toy story » de l’artiste Zest est visible dès le 19 octobre au 1 rue Lanrédec et fin octobre celle des jeunes de la maison de quartier accompagnés de l’artiste Nazeem se révèlera sur le gymnase du quartier.

Bellevue, terrain de jeu d’artistes graffeurs

La spécificité géographique et architecturale de Bellevue a su attirer les artistes graffeurs tels Pakone, Wen2, Guy Denning… De nombreuses fresques ont déjà été réalisées mais dans des endroits isolés pas toujours accessibles au plus grand nombre. Des membres du Conseil consultatif de quartier ont souhaité valoriser ces œuvres à l’occasion d’une balade sur l’art urbain lors des journées du patrimoine en 2015.

Depuis deux ans, un groupe de jeunes de 12 à 17 ans est accompagné par un animateur de la maison de quartier de Bellevue dans l’acquisition des techniques de graff. Le groupe participe à de nombreuses actions, à l’occasion événements sur le quartier ou en décoration dans le cadre de réhabilitation de bâtiments publics.

Aussi, le Conseil consultatif de quartier et les étudiants de l‘Institut de géo-architecture ont contribué en 2016, à la réflexion menée par le Conseil architectural et urbain de Brest Métropole, pour une définition d’une politique de la couleur volontariste et renouvelée. Il s’agit de construire un projet artistique de street art avec artistes, jeunes et habitants du quartier de Bellevue.

Il englobe, d’une part la création d’œuvres, sur commande, auprès d’artistes sélectionnés par le groupe de pilotage et auprès de groupes encadrés par des acteurs socioculturels du quartier.

Commentaires

Votre commentaire sera publié après avis du webmaster du site.

Commentaires (1)

  1. Posté le 19-10-2016 à 07:10 par Priscille

    Je suis de retour de Tahiti ou j'ai contemplé le festival Ono'u ( de Graffiti)
    Bravo de colorer mon quartier

    Priscille
    • 1