Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Les jardins partagés, nouvelles terres d'ententes

Outre les six salariés, l’association Vert le jardin peut compter sur la mobilisation d’une trentaine de jardiniers bénévoles lors des nombreux rendez-vous qu’elle organise au fil des saisons / Photo DRJardiner pour mieux vivre ensemble. Depuis plus d'une dizaine d'années à Brest, l'association Vert le jardin cultive ce credo partout où des habitants en manifestent le désir.

Depuis 2000, parce que les jardins sont des lieux à part pour causer et se détendre, l'association Vert le Jardin tisse des liens entre les personnes autour des plates-bandes. Sur l'espace public comme dans des propriétés privées, la structure brestoise ouvre des portes partout où peut germer l'idée de conjuguer le mieux-être quotidien au plaisir de travailler la terre et de produire légumes et fleurs.

En prison, dans un collège, dans une résidence de personnes âgées, sur une île ou au cœur d'un quartier, 53 jardins partagés ont ainsi vu le jour dans le Pays de Brest et les animateurs de l'association interviennent bien au-delà dans le Finistère tant leur savoir-faire et leurs conseils dans l'art de sarcler la terre comme l'âme humaine portent des fruits. Grâce à leur entremise, plus de 500 personnes s'investissent chaque semaine dans les parterres de ces jardins pas comme les autres.

À chaque sollicitation, qu'elle soit portée par une institution publique ou par quelques habitants, l'expérience est nouvelle puisqu'il s'agit de monter des histoires avec les gens concernés et autour de bouts de terrains propices à la culture potagère et au lien social. Tous les jardins sont différents mais ils se ressemblent tous parce que l'agriculture biologique est toujours au cœur des pratiques jardinières et qu'une charte du bon jardinier a été élaborée par les adhérents avec les valeurs défendues et les droits et devoirs de chacun.

L'invitation à s'ouvrir à d'autres lieux est permanente : chaque saison sert de prétexte à une fête qui se promène de jardin en jardin, avec café-gâteaux, soupes, ateliers de décoration, échanges de plantes et animations culturelles comme pour bien souligner la capacité des jardins à favoriser l'expression et les relations humaines. Les premières plantations ont vu le jour dans les allées de Ponta Jardine, à deux pas de l'endroit où l'association vient de poser ses outils et ses pots de fleurs dans une ancienne ferme transformée par la Ville de Brest en locaux associatifs.

À l'ombre d'un chêne vénérable, l'équipe de Vert le Jardin a aussi installé une batterie de composteurs, les témoins d'une nouvelle activité qu'elle développe depuis le début 2011. En liaison avec le service Déchets-Propreté de Brest métropole océane, ses animateurs accompagnent le développement en cours d'aires collectives de compostage sur l'agglomération. À l'enjeu environnemental - réduire dans la collecte l'entrée de déchets végétaux recyclables à domicile - Vert le Jardin apporte ses méthodes d'implication des habitants. En dix mois, une quarantaine d'aires de compostage a été aménagée et organisée sur Brest. Des espaces qu'il faut suivre ne serait-ce que pour récupérer le compost qui prend naturellement le chemin des jardins partagés. Demain, en dehors de l'accompagnement pédagogique et de l’animation potagère de rendez-vous culturels que les six salariés de l'association entendent poursuivre, Vert le Jardin réfléchit à son implication dans les réseaux de voisinage concernant les personnes âgées et isolées à leur domicile. Là aussi, ils savent que le jardin peut être déterminant comme médiateur efficace et sensible.

 


En savoir plus : www.vertlejardin.infini.fr

 


Tous les portraits et interviews