Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Guy Seznec (Electricien sans frontières) : branché sur le courant solidaire

Mobiliser les énergies pour œuvrer à la réalisation de projets de développement dans les zones défavorisées du monde, tel est l’objectif d’Electriciens sans frontières. L’organisation non gouvernementale (ONG) de solidarité internationale, créée en 1986, a un comité basé à Brest.

La fédération des Electriciens sans frontières, qui regroupe quinze associations régionales, compte trois comités en Bretagne dont celui d’Iroise. « Nous mettons nos compétences au service de projets de solidarité internationale, en utilisant l'accès à l'énergie et à l'eau comme leviers de développement », explique Guy Seznec, secrétaire du comité Iroise, basé à Brest.
Privilégiant trois axes d'intervention (santé, éducation, développement économique et social), Electriciens sans frontières a un mode de fonctionnement très précis : « Nous ne travaillons jamais seuls, nous apportons nos compétences à une association qui travaille déjà sur place. Par exemple, une association vient de nous contacter pour un projet de centre de soins au Burkina Faso ». Autres exemples d'intervention : depuis le séisme de janvier dernier, ESF est très présent en Haïti. Le comité Iroise, lui, a beaucoup travaillé sur des orphelinats au Burundi et au Togo. Dans tous ces cas, l’association s’occupe de l’installation des éléments électriques et parfois de l’eau, des panneaux voltaïques…

Pour chaque projet soumis à l'association, le travail en amont doit être aussi rigoureux que la réalisation du chantier. « Il y a trois temps forts : une mission d'identification sur place, pour s'assurer de la réalité des besoins et de l'impact de l’intervention, puis la réalisation proprement dite et, enfin, la mission d'évaluation où nous retournons nous assurer que ce qui a été réalisé correspond bien au projet et qu'il est pérenne ». Tout doit être pris en compte, de l'analyse technique aux conditions de réussite, en passant par la gestion des risques, l'analyse sociale, financière, politique, environnementale et logistique.

Défendant des valeurs de solidarité qui intègrent les gens concernés dans le projet, Electriciens sans frontières prend à cœur son travail de formation sur chaque projet. « Qu'il s'agisse de l'installation électrique, la gestion de l'eau ou la prévention des risques, nous souhaitons que les populations soient parties prenantes des projets ».

Contacts : electriciens-sans-frontieres.iroise@hotmail.fr
Site : www.electriciens-sans-frontieres.org

 


Tous les portraits et interviews