Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Au nom du Conseil général et de la ville de Brest, Pierre Maille et François Cuillandre ont rénouvelé leur partenariat dans le domaine de l'action sociale de proximité

06/05/2010

Action sociale de proximité : la Ville de Brest et le Conseil général jouent la carte du partenariat

Solidarité / Proximité

Les jeunes et les plus démunis composent les deux axes majeurs des politiques de la ville de Brest et du département du Finistère en matière d’action sociale. Afin de compléter leurs actions au quotidien, les deux collectivités ont signé un protocole de coopération pour les cinq années à venir.

François Cuillandre, maire de Brest et président du Centre Communal d’Action Sociale de Brest, et Pierre Maille, président du Conseil Général du Finistère ont apposé leur signature au protocole de coopération entre les deux collectivités pour leur intervention en matière d’action sociale de proximité.

Le 12 avril dernier, le Conseil général a voté son nouveau schéma d’action sociale de proximité, fixant les principes d’action et les priorités pour la protection et l’autonomie des personnes, la cohésion sociale, l’exercice de la citoyenneté. L’un des objectifs de ce schéma est de développer les partenariats. Dans ce cadre, le Département poursuit sa collaboration avec le CCAS de la Ville de Brest en finançant l’équivalent de sept emplois de travailleurs sociaux (environ 263 000 euros) pour les cinq années à venir.

Le protocole signé s’articule autour de plusieurs axes :

  • les deux institutions s’engagent à simplifier au maximum les démarches de l’usager et à mettre en place un accompagnement des publics de façon collective ou individuelle.
  • l’accueil et accompagnement social des gens du voyage, l’accompagnement des résidents du parc des logements sociaux gérés par le CCAS, l’aide aux besoins de première nécessité de publics en très grande précarité, l’accompagnement des publics sans hébergement relèvent du CCAS de Brest. Le Conseil général répondra à tous les autres publics.
  • une convention entre la Mission locale, le CCAS et le Conseil général déclinera les conditions de mise en œuvre du dispositif « publics jeunes ».
  • coordination en matière de lutte contre les exclusions et la cohésion sociale. L’objectif est d’organiser des réponses adaptées aux besoins en coordonnant ces initiatives. A terme, ces coordinations pourraient être élargies aux CCAS des autres communes de Brest métropole océane.

Quelques chiffres :

  • 5 500 personnes de Brest métropole océane (dont 900 pour le CCAS de la ville de Brest) ont été reçues en 2009 par le Conseil Général ou le Centre Communal d’Action Sociale pour l’évaluation administrative et sociale de leur situation, l’accès à leurs droits sociaux.
  • 8 000 personnes environ sont suivies par les quatre équipes du Conseil Général à Brest. Le CCAS, quant à lui, effectue un accompagnement de très grande proximité au domicile ou sur les lieux de vie pour environ 700 personnes.
  • Nombre de bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active sur le territoire d’action sociale de BMO : 6 000, dont 5 300 orientés par les services du Conseil général et par le CCAS.