Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

Plan Hivernal : son application à Brest

Au coeur de l'hiver, un réseau d'acteurs sociaux, dont les équipes de la Croix Rouge et du Samu social, se mobilise pour aider les plus démunis / Photo D. LerouxLe dispositif hivernal destiné aux personnes sans abri en cas de grand froid dans le Finistère et à Brest

Le Service intégré d'accueil et d'orientation du Finistère (SIAO) dispose d'une visibilité quotidienne des places d'hébergement d'urgence et d'insertion disponibles dans les structures susceptibles d'accueillir les personnes sans abri et peut ainsi tout au long de l'année rapprocher l'offre et la demande d'hébergement ou de logement adapté.

En période hivernale, les besoins en hébergement sont accrus, notamment au niveau de l'urgence, et nécessitent une mobilisation renforcée du dispositif déjà existant (renforcement du dispositif de veille sociale et ouverture de places supplémentaires d'hébergement d'urgence).

 

Le dispositif en cas de vague de froid

Du 1er novembre au 31 mars, Météo France assure une surveillance de l'intensité du froid et établit une carte de vigilance qui comprend quatre couleurs.  C'est sur la base de cette carte vigilance que le directeur de la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) proposera au Préfet de prendre les mesures adaptées à la situation :

  • vigilance verte : aucune mesure particulière
  • vigilance jaune : aucune mesure particulière. Toutefois si les prévisions à J+3 annoncent une baisse des températures, des mesures préventives peuvent être prises (sorties quotidiennes des maraudes et vigilance du SIAO à l'égard des demandes d'hébergement)
  • vigilance orange « grand froid » : information quotidienne du Préfet sur les capacités d'hébergement et du niveau des demandes, les maraudes sortent tous les jours, le SIAO doit mettre à l'abri toute personne qui le demande, y compris celle ayant fait l'objet d'un refus de prise en charge auparavant. Par ailleurs, en cas de saturation des dispositifs, la DDCS pourra proposer au Préfet d'ouvrir les places supplémentaires mises à disposition à Brest par le CHU (8 places)
  • vigilance rouge « froid extrême » : ouverture des places au CHU et activation si besoin des plans de secours (plan Orsec). Les SAMU sociaux effectuent des maraudes tous les soirs, le SIAO met à l'abri toute personne en demande et coordonne l'attribution des places d'urgence en lien avec les lieux d'accueil. Mais aussi : intensification des maraudes et mobilisation accrue des accueils de jour

Si une personne refuse la mise à l'abri alors qu'elle semble en danger, il convient de contacter le 115 qui mobilisera ses moyens pour évaluer la nécessité d'une hospitalisation (avec ou sans son consentement).

La déclinaison du dispositif à Brest

Le SIAO/115 :

  • évalue l'urgence de la situation de la ou des personnes qui appellent le 115
  • oriente en journée vers les services chargés de l'accueil physique et de l'évaluation
  • propose en lien avec ces services, une solution d'hébergement d'urgence
  • tient à jour l'état des disponibilités des places dans le département en CHRS, en dispositif ALT (logement temporaire), foyers, hôtels, et autres structures d'hébergement d'urgence.

Après 17 heures, en  cas de vigilance orange ou rouge sur Brest, les modalités d'organisation sont les suivantes :

  • lien téléphonique avec la Croix Rouge pour connaître le départ en maraude,
  • mise à l'abri par le 115, de toute personne qui le demande, à l'hôtel, et aux exclus au centre d’hébergement du port de commerce
  • orientation vers le CHU, uniquement en cas de vigilance orange (grand froid) si les dispositifs sont saturés ou en cas de vigilance extrême (rouge), pour les familles, la mise à l'abri se fait soit à l'hôtel soit au centre d’hébergement Kastel Dour, la Croix Rouge accompagne vers les solutions d'hébergement les personnes ne pouvant se déplacer par elles-mêmes.

En parallèle de l’hébergement, une offre alimentaire est organisée sur Brest au Phare, lieu d’accueil de jour de l’AGEHB, ainsi qu’une restauration sociale à la halte d’accueil F. Ozanam les week-ends et jours fériés, et au CHRS du port en semaine. Il existe également la  possibilité de se préparer un repas au Point Kerros ou d’avoir des chèques déjeuners… Ces dispositifs viennent  compléter la distribution alimentaire réalisée par les associations brestoises.