Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Une signature officielle entre les représentants de la CAF du Finistère et la Ville de Brest / Photo DR

22/03/2012

La Ville de Brest et la Caisse d’Allocations Familiales s’engagent dans un second Contrat Enfance Jeunesse

Jeunesse / Education

La Ville de Brest et la Caisse d’Allocations Familiales du Finistère poursuivent leur association pour le développement et l’amélioration de l’accueil des enfants et des jeunes en signant un second Contrat Enfance Jeunesse.

Le Contrat Enfance Jeunesse (CEJ) est un dispositif national mis en place par la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) pour soutenir les collectivités locales dans le développement qualitatif et quantitatif des services d’accueil pour les enfants de 0 à 17 ans.

Le CEJ Brestois s’inscrit dans une démarche éducative globale et lie la Ville de Brest à la Caisse d’Allocations Familiales du Finistère. Il est l'un des outils de concrétisation et de mise en action des objectifs portés par le Projet Educatif Local (PEL).

Les objectifs du deuxième Contrat Enfance Jeunesse :

  • Augmentation du nombre de places d’accueil en encourageant l’adaptation de l’offre sur le territoire,
  • Soutien aux actions et projets concourant à la construction de la parentalité, développement des lieux et temps d’échange entre professionnels et familles,
  • Continuité de l’action municipale favorisant l’égalité des chances et la prise en compte des familles fragilisées,
  • Renforcement de la possibilité pour chaque enfant d’accéder à un espace éducatif de qualité et de proximité,
  • Intégration de la politique d’accueil de l’enfant et du jeune dans le Projet Educatif Local.

En s’appuyant sur une analyse des besoins des familles brestoises et l’offre existante, le CEJ prévoit également le développement de l’offre d’accueil et de services par :

  • La création d’une centaine de places en multi-accueil petite enfance sur l’ensemble du territoire brestois à l’horizon 2014 (dont 60 places dans l’ancienne école de Pen-ar-Creac’h),
  • L’augmentation de la capacité d’accueil en centres de loisirs (70 places supplémentaires),
  • Le projet d’une ludothèque intégrée à la grande médiathèque des Capucins.