Allez au contenu, Allez à la navigation

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email
Une approche de développement durable a guidé les travaux de construction de l'école du Pilier Rouge / Photo B. DerocheFrançois Cuillandre, maire de Brest, a inauguré la nouvelle école avec ses jeunes utilisateurs / Photo DR

06/02/2012

250 enfants inscrits au nouveau groupe scolaire public du Pilier Rouge

Jeunesse / Education

La Ville de Brest a profondément transformé le groupe scolaire public du Pilier Rouge en restructurant une partie de l’existant et en construisant deux nouveaux bâtiments. Ce nouvel ensemble a été inauguré par François Cuillandre, maire de Brest.

Au vu du périmètre scolaire retenu et des effectifs d’élèves prévisibles, onze salles de classe ont été réalisées. Aujourd’hui, 250 enfants sont inscrits au groupe scolaire du Pilier Rouge. D’autres espaces fonctionnels complètent ces unités pédagogiques : l’espace accueil avec le hall d’entrée, le bureau de direction, une salle dédiée aux parents d’élèves, le local périscolaire et un bureau Rased (Réseau d’Aide aux Enfants en Difficulté), l’espace Clis (Classe d’Intégration Scolaire), les locaux de restauration, la salle de sport et le plateau sportif, les préaux et les cours de récréation.

A la suite d’un concours de maîtrise d’œuvre, c’est le projet de Michel Quéré, architecte, qui a été choisi par le jury parmi les trois équipes admises à concourir. Ce projet correspond à une surface utile de 2 174 m². L’école a été conçue dans l’optique de devenir un équipement de quartier majeur tout en prenant en compte la future requalification de la rue Sébastopol.

L’approche du développement durable a été intégrée dans ce projet par les choix techniques et architecturaux : vitrage façades peu émissif, éclairage à détection de présence dans plusieurs locaux, ventilation double flux dans les locaux à forte occupation, une isolation acoustique par la mise en œuvre de dispositifs d’isolation notamment au niveau des salles à manger du secteur de restauration, l’intégration dans la toiture de 660 m² de panneaux photovoltaïques (récupération de l’énergie solaire pour produire de l’électricité). L’opération s’élève à 6,5 millions d’euros.