Allez au contenu, Allez à la navigation


Le saviez-vous ?

Plus de 700 tonnes de matières plastiques sont recyclées chaque année par le service « Propreté-déchets » de Brest métropole océane. 

Une question ?

  • Télécharger cette page en PDF
  • Imprimer
  • Envoyer par email

L'assainissement collectif

Dès les années 1990, à travers son contrat de baie, Brest métropole océane a eu le souci de contrôler son assainissement afin de préserver la qualité des eaux de la rade de Brest. D'énormes investissements ont ainsi été réalisés sur les stations d'épuration et les réseaux collectifs. Les efforts se poursuivent désormais dans le cadre d’un programme d’amélioration continu des équipements.

Une station performante au port de commerce

Reconstruite en 2004 la nouvelle station de Zone Portuaire permet d’épurer les eaux usées de 170 000 habitants, avec des performances d’abattement de la pollution permettant de satisfaire aux normes de rejet en rade de Brest, zone sensible.

Une station compacte à Maison Blanche

Une station d’épuration de type « compacte » à biofiltre a été réalisée en 2004 en remplacement de l’ancienne usine. Ce choix technique a été retenu du fait de la topographie des lieux et de l’étroitesse de la vallée de Maison Blanche. Les performances d’abattement de la pollution sont du même ordre de grandeur que celles de la station de Zone Portuaire pour une capacité de traitement de 60 000 habitants.

Des études sont en cours pour conclure ce travail de modernisation de l’assainissement de Brest métropole océane par la mise en place d’un programme d’amélioration de la STEP de Toul-ar-Rannic à Plougastel-Daoulas (9 000 habitants).

L’eau, patrimoine commun, est l’affaire de tous

Au-delà des efforts menés par la collectivité, le bon fonctionnement du système d’assainissement nécessite le respect des bonnes pratiques dans la réalisation des branchements par les particuliers, les aménageurs et les entreprises.

On constate trop souvent une mauvaise séparation entre les eaux de toitures et les eaux usées, soit du fait d’une erreur lors des travaux de construction, soit du fait d’évolution ultérieure de l’habitation (extension ou réaménagement avec création de nouveaux wc ou points d’eau, suppression de points d’infiltration des eaux de toiture…). Ces situations peuvent être très dommageables pour le milieu naturel situé en aval : contamination bactériologique des plages, zones de pêche à pied et cours d’eau.

Pour cela Eau du Ponant, à la demande de la collectivité, mène régulièrement des campagnes de vérification des branchements des habitations aux réseaux d’assainissement, et informe les particuliers des mesures de mise en conformité à réaliser.

En savoir plus:

EAU DU PONANT    http://www.eauduponant.fr/